Le Pacte pour le Bien-Vivre
Retour Accueil
 

Le Pacte pour le Bien-Vivre à Amiens

164 solutions pour améliorer le quotidien des Amiénois résultent de la grande concertation des acteurs sociaux

L'actu
 

Les temps forts en 2016

Améliorer le bien-être des Amiénois

30/01/2017
En savoir plus >>

Les actions de 2015

Améliorer le bien-être des Amiénois Cet axe concerne les aspirations de chacun à vivre en bonne santé, dans un cadre agréable et adapté à ses besoins, dans une société inclusive. Nous favorisons le vivre-ensemble Amiens...

27/01/2017
En savoir plus >>
Présentation des priorités 2015 pour le bien-vivre à Amiens

Présentation des priorités 2015 pour le bien-vivre à Amiens

Le Pacte pour le bien-vivre, dont certaines actions ont déjà été lancées, veut faire d’Amiens une ville qui améliore le bien-être de ses habitants, exemplaire dans l’accompagnement des personnes âgées ou dépendantes et dans...

19/06/2015
En savoir plus >>

Plaquette du Pacte pour le Bien-Vivre à Amiens
 

NAISSANCE DU PACTE POUR LE BIEN VIVRE A AMIENS
 

Lundi 13 octobre 2014, Brigitte Fouré a présenté le fruit du travail des 30 ateliers de concertation auxquels se sont associés plus de 200 associations à caractère social, les services de la collectivité et les institutions partenaires pour réfléchir et élaborer une vraie feuille de route en matière de politique sociale. C’était la conférence de restitution des ateliers ; 164 propositions ont été déposées et feront l’objet d’une fine analyse budgétaire, de moyens humains et de calendrier de réalisation. Le résultat final sera connu début 2015 à l’occasion du rendu officiel des textes de ce contrat social pour les 6 ans à venir.

Je suis également très impressionnée par la qualité et la densité des contributions qui ont pu ressortir des ateliers de concertation. Je trouve que ce qui a été dit correspond bien à ce que j’ai pu percevoir de la réalité sociale d’Amiens.

Brigitte Fouré, Maire d’Amiens

 

Tous concernés par le pacte

« Avec le pacte, nous voulons agir sur l’offre de logement, lutter contre l’habitat indigne et fluidifier les parcours résidentiels, améliorer l’accès aux droits, aux services et aux transports, donner accès aux savoirs de base (lire écrire compter) pour ceux qui ne les maîtrisent pas » insistait Annie Verrier, adjointe au maire en charge des affaires sociales, qui suit assidument le projet de pacte. Tous les domaines seront impactés par les propositions d’amélioration : la santé, l’emploi, le logement, le maintien à domicile des seniors, le soutien à notre jeunesse, l’accompagnement des plus pauvres, l’accessibilité de la ville pour la mobilité de tous, etc… Le pacte s’adresse ainsi aux familles, aux cellules sociales fondamentales, aux personnes âgées, à notre jeunesse, aux personnes en situation de très grande précarité, mais aussi aux personnes isolées (plus de 40 % de la population amiénoise). « La lutte contre l’isolement, la pauvreté et l’exclusion sociale sont des défis majeurs de notre temps et contre lesquels je désire lutter. Le Pacte pour le Bien-Vivre à Amiens veut relever ces défis, avec la ferme intention de permettre, à chacun, de trouver sa place » a accentué Madame le Maire.

Les associations : les acteurs incontournables du pacte 

Brigitte Fouré a souligné « le travail remarquable qu’exercent les associations au quotidien». La Municipalité souhaite au travers du pacte renforcer son partenariat avec le monde associatif, se trouvant en première ligne de la mise en œuvre des politiques sociales. Pour ce faire, le pacte entend annoncer le versement des dotations de la mairie aux associations au plus tôt, en début d'année. Au-delà des mesures financières, l’optimisation et la mutualisation des moyens sera de mise pour les associations. Une vraie volonté de partager les bureaux et les salariés entre les associations est en marche. Une expertise telle que la comptabilité peut être partagée entre plusieurs associations. Cette façon de travailler ensemble permet non seulement de gagner en efficacité mais aussi de faire des économies d’échelle. Le pacte projette aussi de mieux équiper les centres sociaux.


Les parents : les premiers acteurs de l’éducation

Afin de soutenir au mieux la parentalité, une première étape s‘impose : convier les partenaires, CAF, Conseil général, Associations qui travaillent auprès des familles et des enfants afin de réfléchir et de proposer des idées concrètes pour améliorer la vie quotidienne des familles. C’est l’engagement moral qu’a pris Brigitte Fouré face à l’assemblée. « Nous voulons tout d’abord aider les femmes qui reprennent un emploi en organisant des places d’accueil de crèche sur des horaires atypiques, ou des accueils en urgence et modifier nos pratiques d’inscription pour sortir de la logique, « premier inscrit, premier servi » qui dessert les moins favorisés », a-t-elle poursuivi.
Et les pères dans tout ça ? Le pacte redonnera une véritable place au père lors des procédures d’inscription en centre de loisirs, à la restauration scolaire ou tout simplement à l’école.
Les parents désireux d'acquérir les savoirs de base nécessaires (lutte contre l'illettrisme) pour accompagner leurs enfants sur le chemin de la réussite seront suivis en partenariat avec l’Education nationale. Enfin, dans le cadre du contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance, le CCAS sera partie prenante pour mieux accompagner les familles qui rencontrent des difficultés avec leur enfant.

Le pacte met l’accent sur la qualité de vie des séniors

La ville d'Amiens comptera plus de seniors dans les années à venir. Vieillir le plus longtemps possible chez soi en bonne santé est un enjeu prioritaire pour la Municipalité. En cela, le pacte permettra d’accompagner les seniors autour de sept objectifs opérationnels, qui portent à la fois sur l'amélioration de l'habitat, la mobilité des seniors, mais aussi sur les services à domicile et l'aide aux proches (conjoints, enfants, …) prenant en charge la personne âgée dépendante. En parallèle, un travail sera mené afin de donner la possibilité à une personne extérieure à la famille de venir soulager les aidants à domicile de temps en temps. « Je souhaite favoriser le maintien à domicile des seniors. Cette question est fondamentale ! Les seniors veulent rester le plus longtemps possible à domicile mais les maisons Amiénoises, avec leurs marches, leurs escaliers rendent une adaptation du logement compliquée » explique Brigitte Fouré. Il convient dans le pacte d’aider les Amiénois à préparer leur habitation à cette étape de leur vie. Pour y parvenir, la concertation propose la création d’un appartement ou d’une maison témoins pour faire connaître les nouvelles solutions domotiques qui peuvent être réalisées.