L'actualité
Retour Accueil

Politique de la ville : le contrat de ville 2015-2020 signé

20 février 2015
Amiens est la 1re ville de plus de 100 000 habitants à signer le nouveau contrat de ville. Et avec lui de nouvelles règles.

Image rare. Vendredi dans les salons de l'hôtel de Ville d'Amiens, autour de Nicole Klein, préfète de Région, Brigitte Fouré, maire d'Amiens, Alain Gest, président d'Amiens Métropole, Christian Manable, président du Conseil général de la Somme, et Claude Gewerc, président du Conseil Régional de Picardie, ont apposé leur signature au bas du Contrat de Ville 2015-2020. Preuve que les clivages politiques s'estompent sur la politique de la ville. Et à l'unisson, tous les représentants de l'État et des collectivités ont plébiscité la nouvelle orientation donnée à la politique de la ville : être plus proche des préoccupations des gens au quotidien dans six quartiers prioritaires : Amiens Nord, Etouvie, Marcel Paul-Phileas Lebesgue, Pierre Rollin et les Parcheminiers dans Saint-leu.

Cette démarche se traduit dans cinq axes prioritaires :

  • l'accès à l'emploi, l'insertion, le développement économique et la création d'entreprise ;
  • la réussite éducative, la lutte contre le décrochage scolaire et la réaffirmation du rôle éducatif des parents ;
  • le renouvellement urbain, habitat et qualité du cadre de vie ;
  • la prévention, santé et tranquillité publique ;
  • le sport et la culture comme vecteurs de cohésion.

Figurant parmi les douze sites précurseurs, Amiens Métropole a lancé, dès décembre 2014, un appel à projets auprès des associations et divers organismes. Et ce, comme l'a souligné Brigitte Fouré, "malgré un changement de majorité en mars".

450 dossiers ont été déposés qui feront l'objet d'une évaluation avant agrément dès le printemps prochain. Pour Nicole Klein et les élus, le message est clair : ne seront subventionnés que les projets apportant un réel progrès aux habitants. A l'heure où les finances publiques se tendent l'heure n'est plus au droit automatique à la subvention. C'est la même méthodologie qui s'appliquera quand viendra l'heure de mesurer les résultats des actions. « Nous devons faire preuve de courage » a insisté Alain Gest, sans être contredit par ses partenaires.

Les projets retenus se partageront une enveloppe de près de 3 millions € (Amiens Métropole : 1,5 M€ ; Etat : 1,23M€ ; Conseil général : 400 000€). Pour la première fois, le Conseil Régional de Picardie abondera les projets au fur et à mesure.

Ce rôle d’évaluation reviendra au comité stratégique, réunissant élus, associations et divers organismes comme Pôle emploi, et aux cinq conseils citoyens dont les membres, 2 pour mille, seront tirés au sort parmi la population. Si l'idée est de donner la parole à ceux qui seront directement concernés, elle légitime aussi les prises de décision. « Le ministre de la Ville fait confiance à l'intelligence des partenaires pour mettre en place avec pragmatisme ces conseils citoyens, a rappelé Hubert Delarue, vice-président d'Amiens Métropole en charge de la politique de la ville.

Créer une dynamique de l’emploi et conforter le vivre ensemble : le nouveau contrat de ville est ambitieux.

màj le 23/02/2015