L'actualité
Retour Accueil

Trésor d'Archives : documents du mois d'août 2017

31 juillet 2017
A la découverte du quartier de Montières
10Z3876
10Z3876
10Z3401
10Z3401
12Z169
12Z169
11Z1273
11Z1273

La ville d’Amiens est divisée en une vingtaine de quartiers, chacun ayant une histoire différente. A l’occasion du « trésor d’archives » du mois d’août 2017, les Archives municipales et communautaires d’Amiens vous proposent de (re)découvrir le quartier de Montières.

Au début du XXème siècle, le quartier jouit d’une renommée mondiale. En 1915, une petite faïencerie fondée par messieurs Trouillot et Marque s’y établit. En raison de leurs mobilisations sur le front lors de la Guerre 1914-1918, les deux entrepreneurs cèdent celle-ci à un certain Désiré Borck deux ans plus tard. Désiré Borck et ses successeurs s’attacheront à faire de cette entreprise, un véritable atelier de céramique d’art jusqu’à la fermeture définitive de l’établissement en 1938.

Notre trésor d’archives est une photographie de l’ancien atelier de céramique d’art de Montières à Amiens, datant de 1919. Sur celle-ci, Jean Barol, potier expérimenté et directeur artistique de l’établissement de 1917 à 1920, travaille sur une création.


Le document :

Cote archives : 10 Z 3876

Technique : photographie (noir & blanc)

Conditions de conservation : conservé sur serveur informatique (don numérique)

Description : le céramiste Jean Barol à l’atelier de céramique de Montières, en 1919.


Documents complémentaires :

- 10 Z 3401 : carte postale représentant le pont métallique de Montières tombé dans la Somme, détruit par les Allemands, 1914.

- 12 Z 169 : plaque de verre du Château de Montières vu depuis le parc, à Amiens, 1931.

- 11 Z 1273 : négatif photographique de l’église paroissiale Saint-Pierre, à Montières, 2ème moitié du XXème siècle.

Situé à l’ouest d’Amiens, le quartier Montières constitue un haut lieu de la préhistoire comme en témoignent les nombreux gisements archéologiques découverts au début du XXème siècle. Souvent qualifié de « petit village » entouré par la campagne, ce quartier connait l’industrialisation au XIXème siècle. Dès lors, plusieurs usines de textile s’y installent telles que la célèbre usine de velours Cosserat par exemple. A la même période, une ligne de chemin de fer est construite et la gare de Montières voit le jour.

Fichiers :
Août_2017.pdf1.6 M