L'actualité
Retour Accueil

Ouverture du chantier de fouilles préventives de l’ancien cimetière de l’Hôtel-Dieu

29 septembre 2017
le vendredi 6 octobre

Le service Archéologie Préventive d’Amiens Métropole a entrepris une fouille préventive au 12, rue de la Résistance, parcelle de 2500 m² mieux connue des Amiénois comme l’ancien emplacement du garage BMW auquel a succédé un parking durant une petite décennie. Les résultats du diagnostic archéologique réalisé en août 2016 et les recherches documentaires montrent que l’on se situe sur une partie des anciennes parcelles urbaines de l’Hôtel-Dieu Saint-Jean d’Amiens. Cet établissement religieux, sous la gestion directe de l’évêque d’Amiens, a été implanté dans le quartier Saint-Leu vers les années 1230. Cette institution avait vocation d’accueillir les malades et les pauvres de la ville et occupait un vaste domaine urbain, s’étendant de la grande « Chaussée aux blés » (actuelle rue Saint-Leu) vers les fortifications médiévales de peu antérieures à l’installation de l’Hôtel-Dieu (fin XIIe siècle).
La fouille préventive entreprise depuis août 2017 (1500 m²) confirme les premières observations, en corrélation avec le géo-référencement des plans anciens. Les parcelles à l’ouest des bâtiments de l’Hôtel-Dieu étaient occupées par des jardins et plusieurs cimetières. La parcelle en cours de fouille révèle l’existence d’un enclos de grande étendue implantée sur un ancien îlot de la Somme, portant la trace d’aménagements ordonnés dès le XIIIe siècle mais non exempte d’occupations plus anciennes. La fouille illustre ainsi comment d’un chenal naturel, l’homme a progressivement contraint ce dernier sous la forme d’un canal en partie maçonnée puis l’a comblé pour rattacher cette parcelle aux restes des terrains de l’Hôtel-Dieu, probablement au cours du XVIe siècle. On aborde ainsi toute la question de l’urbanisation de la ville dans ce secteur, et ce jusqu’à nos jours.
Enfin ce cimetière ainsi établi en fond de parcelle se révèle être une zone d’inhumation très particulière en raison des nombreuses fosses à sépultures multiples actuellement reconnues. Ce phénomène est largement attribué à des épisodes de mortalités élevées et/ou à des lieux où sont regroupés les personnes atteintes de maladies contagieuses (lèpre par exemple) que n’accueillent pas en temps ordinaire les Hôtel-Dieu. On a donc ici l’opportunité d’étudier la mise en place et la gestion d’un cimetière en milieu hospitalier, fait rare en France.
Le service Archéologie Préventive d’Amiens Métropole ouvre ce chantier de fouilles au public le vendredi 6 octobre de 16h30 à 19h . Entrée rue Du-Bout-de-la-Veillère