Patrimoine et histoire
Retour Accueil

L'histoire du monument

Construit pour la foire de la Saint-Jean à partir d'une construction provisoire, le bâtiment a servi pour plusieurs fonctions au fil du temps. Devenu une bâtisse incontournable à Amiens, le Cirque fut construit durablement et inauguré en 1889.

Une construction originelle pour la Foire de la Saint-Jean
 

La tradition du cirque à Amiens remonte à 1845. À cette époque, on élève chaque année, pour la Foire de la Saint-Jean, un bâtiment éphémère en planches que l’on démonte ensuite. La Foire se tient sur l’ancien bastion de Longueville, que le démantèlement des fortifications a permis de transformer en esplanade.

La constitution de la Société du Cirque

  • En 1865, une Société du Cirque se constitue afin d’encourager la municipalité d’Amiens à construire un cirque en dur, comme vient alors de le faire la ville de Reims.
  • Le site de la place Longueville est définitivement retenu, mais la Ville hésite devant l’ampleur de la dépense. Prudente, elle décide de construire en 1874 un cirque provisoire en bois qui se maintient péniblement jusqu’en 1888.

Un bâtiment aux multiples fonctions

De par la volonté municipale, cet édifice doit avoir de multiples fonctions :

  • spectacles,
  • concerts,
  • soirées lyriques,
  • conférences,
  • fêtes scolaires,
  • remises de prix,
  • réunions sportives.

La construction en dur du Cirque
 

  • L’idée d’un cirque en dur se concrétise et aboutit en 1887. L’impulsion est donnée par le maire républicain d’Amiens, Frédéric Petit. Celui-ci se voit activement soutenu par Jules Verne , installé à Amiens depuis 1871 et futur conseiller municipal.
  • On trouve une trace de l’amour de l’illustre écrivain pour le cirque dans deux romans qu’il écrit à Amiens : Mathias Sandorf, en 1883, et César Cascabel, en 1889.

Un projet d'envergure

Les plans sont confiés à Émile Ricquier, architecte du département de la Somme. L’objectif est de livrer le nouveau cirque pour la Foire de la Saint-Jean de juin 1889, soit pour le centenaire de la Révolution Française, ainsi que le rappelle Jules Verne dans son discours d’inauguration.

Une construction aux coûts colossaux

  • Le coût de l’édifice est de 815 630 francs de l’époque.
  • L’importance des dépenses est principalement liée à l’échelle monumentale du projet et aux coûteux travaux de fondations, rendus nécessaires par la présence des vestiges de l’ancien bastion et le passage d’un tunnel ferroviaire sous la place.
  • À cela s’ajoute la volonté de doter le cirque d’un éclairage électrique (plus confortable et coûteux que l’éclairage au gaz) et d’un chauffage central, alimentés tous deux par une machine à vapeur.

L'inauguration du Cirque

Le 23 juin 1889, le Cirque est prêt. Il est solennellement inauguré par le maire Frédéric Petit et Jules Verne, qui, en tant que Vice-Président de la 4e Commission, chargée des affaires culturelles, prononce le discours d’usage.