Sécurité et prévention
Retour Accueil

Transport de matières

Les dangers proviennent de l’explosion ou de l’incendie d’un véhicule mais également de la dispersion dans l’atmosphère, le sol ou l’eau de substances dangereuses (toxiques, corrosivse, radioactives, etc.) qu’il transporte.

Le risque à Amiens
 

Canalisations

L’oléoduc de défense commune «TRAPIL» situé à l’ouest de la commune, transporte des hydrocarbures sous pression. Des canalisations de transport de gaz (gros diamètre, for te pression) longent également le territoire communal au nord et au sud.

Voies ferroviaires

La voie ferrée Longueau-St Roch-zone industrielle est utilisée pour le transport des matières dangereuses. Des convois d’ammoniac liquéfié (toxique) alimentent notamment régulièrement les entreprises de la zone industrielle. Des convois de matières radioactives empruntent également occasionnellement la voie ferrée traversant le centre- ville.

La circulation interdite des poids-lourds de plus de 7,5 tonnes en centre ville

A Amiens, le risque de transports de matières dangereuses sur route est donc principalement circonscrit à la rocade ainsi qu'aux voies d'accès à l'espace industriel nord.

Les mesures de prévention
 

Des règles de circulation

Le transit routier dans l’agglomération amiénoise est interdit aux véhicules transportant des matières dangereuses.
Seules sont autorisées les dessertes locales, afin de permettre l’approvisionnement des entreprises, stations service et autres cuves de fioul chez les particuliers.

La formation des chauffeurs

Ils reçoivent une formation spéciale leur permettant de prendre les précautions nécessaires et d’avoir les bons réflexes en cas d’accident.

Des contrôles réguliers

Un contrôle technique drastique des véhicules est imposé à tout transporteur de marchandises dangereuses. Les services de l’Etat s’assurent du respect des prescriptions dans ce domaine.

La signalisation

La réglementation impose que le chargement soit identifié par des plaques oranges réfléchissantes, affichant les codes « danger » et « matière ».

Que faire ?
 

L’alerte est donnée par les services de secours. En fonction de la gravité de l’accident, l’alerte pourra être diffusée par du porte à porte, par des véhicules équipés de haut-parleurs ou par les sirènes du réseau national d’alerte.

Dès aujourd'hui

  • Prenez connaissance des consignes de mise à l’abri.

Si vous êtes témoins de l'accident

  • Donnez l’alerte (sapeurs pompiers : 18 ; police ou gendarmerie : 17 ; depuis votre portable : 112) en précisant le lieu, la nature du moyen de transport, le nombre approximatif de victimes et le code “danger”du véhicule.
  • Si des victimes sont à déplorer, ne les déplacez pas sauf en cas d’incendie.
  • Si le véhicule ou le réservoir prend feu ou si un nuage toxique vient vers vous, éloignez-vous de l’accident d’au moins 300 m et mettez-vous à l’abri dans un bâtiment.

PENDANT L’ACCIDENT

Si vous entendez la sirène

  • Rejoignez le bâtiment le plus proche, fermez toutes les ouvertures et bouchez les entrées d’air, arrêtez ventilation et climatisation.
  • Eloignez-vous des portes et fenêtres, ne fumez pas, ne provoquez ni flamme, ni étincelle.
  • Écoutez la radio (France Bleu Picardie : 100.2 FM).
  • N’allez pas chercher vos enfants à l’école. Celle-ci est dotée d’un plan particulier de mise en sûreté face aux risques majeurs, qui prévoit la prise en charge des enfants.
  • Ne téléphonez pas.
  • Lavez-vous en cas d’irritation, et si possible changez de vêtements.
  • Ne sortez qu’en fin d’alerte ou sur ordre d’évacuation.
Image bons réflexes

Carte des principaux axes de transports de matières dangereuses


Afficher Principaux axes de transports de matières dangereuses sur une carte plus grande