Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Jade Fonka, 14 ans, et Zoé Billon, 17 ans, disputent les championnats du monde de ce sport mixant tennis et squash, du 14 au 20 octobre en Espagne.

Deux Amiénoises aux mondiaux  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole
Jade Fonka
© Laurent Rousselin / Amiens Métropole

09.10.2019

JDA 925

Leur quotidien, c’est le tennis. Jade Fonka, du Tennis Club d’Amiens Métropole (930e mondiale chez les moins de 18 ans), et Zoé Billon, de l’Amiens AC (qui évoluera bientôt sur le circuit adulte), passent leurs journées sur les courts ou en salle de muscu. L’école ? Les deux jeunes filles, 14 et 17 ans, suivent les cours via le Cned. Mais elles ont trouvé le temps mi-septembre d’aller disputer à Toulouse les championnats de France de padel, les premiers chez les jeunes dans l’histoire de ce dérivé du tennis qui se joue en double, avec une petite raquette pleine et sur un terrain totalement vitré.

Deux Amiénoises aux mondiaux 1 © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

Zoé Billon © Laurent Rousselin / Amiens Métropole 

 

LE TCAM : PLACE FORTE

« Elles ont vite apprivoisé la technique », raconte l’entraîneur de la Ligue régionale Éric Quillet. Tellement que Zoé Billon a ramené le titre pour les Hauts-de-France, et Jade Fonka, une deuxième place. Mieux, les voilà retenues par les sélectionneurs nationaux pour les Mondiaux à Valence (Espagne) du 14 au 20 octobre. Clément Chauvin, licencié à Albert mais qui s’entraîne à Rivery et au TCAM, est aussi du voyage. « Sur les 17 jeunes, huit sont des Hauts-de-France, se félicite Éric Quillet qui intègre le staff tricolore. On va découvrir le niveau international. En Espagne, d’où le padel est originaire, ça joue extrêmement bien. » En 2017, Amiens Métropole investissait 130 000 € pour aménager trois courts de padel au TCAM (chemin de Vauvoix), devenu la place forte de ce sport. Les bons résultats de Jade, sa championne, devraient contribuer à attirer des adeptes, séduits par l’accessibilité du padel.

//Antoine Caux