Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Longueau, le meneur de vérité

L’international camerounais Robert Songolo Ngijol débarque à Longueau en pleine saison afin de donner du caractère à cette équipe trop lisse mais toujours en lice pour son maintien

Longueau, le meneur de vérité © Fédération camerounaise de basket-ball

27.11.2019

JDA 930

Il manquait un patron à son équipe et Longueau pense l’avoir trouvé avec Robert Songolo Ngijol, un meneur camerounais de 25 ans, débarquant de Chicago où il évoluait la saison passée. Ce mètre 90 arrive dans la cité cheminote suite à un nouveau (et rageant) revers sur le parquet de Tourcoing (86-65), adversaire pourtant direct au maintien en Nationale 2. Un maintien que la Green Team, promue l’an passé, avait obtenu sur tapis… vert. « Cette saison, on a tellement voulu construire un groupe sain, avec un bel état d’esprit, que l’on a une équipe trop tendre qui ne sait pas voyager et baisse les bras à l’extérieur », pointe Serge Tristram, le président de l’Étoile Sportive des Cheminots de Longueau Amiens Métropole, quatorzième sur quatorze mais toujours au contact.

 

DERBY FACE À BERCK
Dégoté grâce au réseau de Jean-Marc Bouthors (ex-manager général de Calais arrivé cet été à Longueau), Songolo Ngijol, francophone, devra enfiler le maillot de leader et servir de relais au coach Stéphane Noé. « Lui et Jean-Marc Bouthors restent les hommes de la situation, confirme Serge Tristram. Le problème, c’est qu’en face, on a des éponges ! » Le président les espère « revanchards » avec « des choses à prouver » alors que se profilent deux matchs à domicile à commencer par Berck, petite institution du basket régional et sa horde de supporters. De quoi rajouter un peu d’enjeu. De quoi démontrer un peu de cran. « Et pourquoi pas un exploit ? » escompte Tristram. Bref, Longueau / Berck, un derby pas dégueu.

//Antoine Caux

 

Longueau / Berck

Le 30 novembre, à 20h

Longueau / Pays de Fougères

Le 7 décembre, à 20h

Gymnase Pellerin (rue Léon-Poidevin)

10e et 11e journées de Nationale 2