Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Bertangles, le calme après la tempête

Un mois après la tornade du 10 février, Bertangles a retrouvé son cadre de vie paisible. Le maire a demandé la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. 

Bertangles, le calme après la tempête  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

04.03.2020

JDA 940

« On m’aurait annoncé une tornade à Bertangles, je n’y aurais pas cru », reconnaît le maire Joseph Debart, marqué par les événements du 10 février. Des vents à 200 km/h ont détruit un hangar agricole en moins de vingt secondes. La tempête a traversé les champs sur 5 kilomètres à 350 mètres des habitations et retourné une camionnette et un car scolaire. Aucun enfant n’était dans le bus, les dommages sont matériels. Et dans les bois, des dizaines d’arbres ont été déracinés. L’allée du château, classé aux monuments historiques, qui comptait des spécimens centenaires, est aujourd’hui défigurée.

 

EN 2018 DÉJÀ...

« Quel soulagement lorsque nous avons constaté un seul blessé léger. C’était une scène d’apocalypse. Mon premier réflexe a été d’appeler la gendarmerie pour fermer la route D97, commente Joseph Debart. Je me suis rapidement rendu sur les lieux afin de constater les dégâts et d’informer la population. » Le lendemain, le maire a également demandé une reconnaissance de catastrophe naturelle. Malheureusement, elle pourrait ne pas être reconnue. En 2018, la commune avait déjà subi les dommages d’importants orages. La station d’épuration avait été dévastée. Les travaux pour la reconstruire débuteront ces prochains jours.

//Lysiane Voisin