Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Dévoués au bonheur des dames

Le prestigieux tournoi international féminin de l’AAC voit s’affronter de jeunes professionnelles mais serait impossible sans ses bénévoles, sur le pont du 8 au 15 mars. 

Dévoués au bonheur des dames  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

04.03.2020

JDA 940

C’est la même terre battue que Porte d’Auteuil. Ce “rouge” de Roland-Garros que fouleront d’ici quelques années les joueuses présentes du 8 au 15 mars au tournoi ITF de l’AAC. Et pour faire de cette 22e édition un rendez-vous qui a tout d’un grand, on s’active en coulisses. Il y a Léon, 74 ans, fidèle chauffeur pour les allers-retours entre l’hôtel et les courts, entre Amiens et Orly aussi. Dans la voiture, il a eu toutes les nationalités : « Je ne parle pas anglais alors je mets de la musique douce ! ». Béatrice, Sophie et Denise offrent leurs bras pour servir les 120 repas du midi, et Roger, sa maîtrise des tableaux Excel pour la réservation des chambres. Car ce tournoi à 15 000 € de dotation est monté en gamme : l’hébergement est offert aux 32 joueuses du tableau final par l’AAC avec la participation d’Amiens for Youth (le programme municipal qui gère le statut de capitale européenne de la jeunesse 2020).

 

LE BON DOSAGE DE L’ARROSAGE

Simon, 19 ans et entraîneur, coache la vingtaine de ramasseurs de balles prévus à partir des demi-finales : « Je l’ai été et j’ai adoré ça ». Il doit également être disponible si une joueuse veut s’entraîner. « Ça peut être à 7h30 du matin, décrit son collègue Clément. Elles courent déjà le monde et sont très exigeantes, il faut faire l’affaire. » Les arbitres sont aussi tatillons, notamment sur la qualité de la terre. Ça, c’est la spécialité d’Yvon, 69 ans. Formé à Roland-Garros, le retraité du club bichonne toujours cet ocre. Lui sait quand refaire les lignes, quand repasser la traîne, comment doser l’eau pour l’arrosage en fonction de l’humidité... « Ma première fois, c’était il y a quinze ans et l’arbitre Pascal Maria (quatorze finales en Grand Chelem, ndlr) m’avait félicité ! » Vraiment pas des amateurs.

//Antoine Caux

Tournoi international féminin 
de l’AAC (10, allée des Tennis)

Du 8 au 15 mars – Finale le 15, à 15h