Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

La troisième édition du défi zéro gaspi d’Amiens Métropole se poursuit pendant le confinement. Une période qui interroge d’autant plus nos habitudes de consommation.

zérogaspi

04.04.2020

Ils sont 168 – adultes et enfants – à relever depuis novembre la troisième édition du défi zéro gaspi d’Amiens Métropole. Ce challenge écolo encadré par l’association En Savoir plus vise la réduction d’au moins 25 % de leurs déchets d’ici mai. Mais le résultat de leurs pesées hebdomadaires (verre, ordures ménagères, papier-carton et emballages recyclables) est d’ores et déjà excellent. En quatre mois, ces 55 foyers sont passés en moyenne de 11,25 à 7,45 kg de déchets par mois et par personne.

 

« Un bilan très positif »

Cette diminution de 33,8 %, ramenée au nombre d’habitants de la Métropole, représenterait 1 400 tonnes de déchets évitées ! « Un bilan très positif établi juste avant le confinement, pose Jihane Miladi. 70 % d’entre eux sont passés au compostage. Depuis, nous les accompagnons au mieux. » Car les questions sont encore plus nombreuses en cette période alors que le programme de rencontres, visites et ateliers a évidemment été annulé. « Nous maintenons le lien mais sans pression, explique Matthieu Le Diascorn, de la direction de l’environnement d’Amiens Métropole. Si les résultats de mars-avril sont trop élevés, nous n’en tiendrons pas compte. » Car le confinement implique des déplacements limités… et la tentation de faire davantage ses courses en supermarché.

 

Confinés mais plein d’idées

« Dans nos newsletters, nous les rassurons et leur donnons des conseils, ajoute Jihane Miladi. Les boutiques en vrac, les Amap (Associations pour le maintien d’une agriculture de proximité, ndlr), les ventes à la ferme sont toujours des alternatives. Certains proposent même un service de livraison. Le point d'approvisionnement temporaire à l’espace Dewailly, organisé le samedi matin depuis le 28 mars, permet aussi d’acheter local. » Le confinement invite à redoubler d’ingéniosité pour occuper ses enfants ou soi-même. Cuisiner, bricoler, fabriquer ses produits d’entretien, réparer ou redonner une seconde vie à des objets contribuent également à alléger les poubelles. « Beaucoup se sont lancés dans le tri et le rangement. Comme les entreprises du réemploi et les déchetteries sont fermées, nous leur demandons de garder tout ça précieusement chez eux. Mais nous les invitons à partager leurs réalisations, recettes et bonnes adresses. » Gageons que ce groupe « motivé et compétitif » trouvera les ressources pour continuer sur cette voie vertueuse. Et, qui sait, rivaliser avec les promos précédentes !

 

//Coline Bergeon