Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

75e anniversaire de la Libération d’Amiens, samedi 31 août et dimanche 1er septembre

 Après les bombardements de l’aviation allemande sur la Ville les 18 et 19 mai 1940, l’Armée allemande entre dans Amiens le lendemain. Amiens est ainsi prise le 20 mai 1940.

75e anniversaire de la Libération d’Amiens, samedi 31 août et dimanche 1er septembre © Archives municipales et communautaires d’Amiens
Soldats britanniques et Amiénoise devant la citadelle le 31 août 1944 (Photo Archives municipales et communautaires d’Amiens).

27.08.2019

C’est à cette date que débute l’occupation allemande alors que les combats pour le contrôle de la Ville font rage jusqu’au 8 juin 1940 entre la Wermacht et l’Armée française. Tout au long de cette période d’occupation, 4 années, la vie quotidienne des Amiénois restés sur place est bouleversée. Ceux-ci subissent restrictions, multiples pénuries, rationnement, paralysie des commerces, bombardements, censure, etc.

Il faut attendre la Libération de Paris le 25 août 1944 pour qu’un espoir de libération grandisse sur Amiens. Les jours suivants, cet espoir se concrétise. En effet, le 30 août 1944, l’ordre est donné aux blindés alliés positionnés dans l’Oise de se diriger vers Amiens. Ceux-ci doivent libérer la Ville afin de protéger les ponts qui permettent l’accès au Nord de la France et de la Belgique, avec l’aide des résistants des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI). Le 30 août 1944, la 2division blindée britannique est aux abords de la ville d’Amiens. La journée du 31 août est cruciale. Heure par heure, voici les étapes de cette libération , telle que le service des Archives municipales et communautaires  d’Amiens le relate  sur amiens.fr :

  • à  partir de 3h30 : Les forces britanniques entrent dans Amiens. Un blindé britannique venant de Pont-de-Metz arrive par le boulevard Châteaudun et la rue Saint-Honoré. Au même moment, un avion allié survole la Ville et tire des fusées éclairantes afin de signifier aux Résistants que les opérations de Libération vont débuter. Ceux-ci doivent gagner les postes qui leur ont été assignés.
  • à partir de 4h30 : Les combats pour sauver les ponts d’Amiens commencent. Le commandant Louvel (FFI) est au pont Cagnard pour le défendre. De violents combats sont engagés entre Résistants et troupes allemandes. Les Allemands réussissent à déclencher les détonateurs : le pont Cagnard est soufflé. D’autres batailles ont lieu pour la défense des ponts amiénois. Le pont des Célestins, du Maulcreux et celui de la Citadelle sont détruits par des explosifs allemands.
  • à 7h00 : Les Résistants libèrent la Préfecture et l’Hôtel de Ville. A 8h00, le drapeau français est hissé au sommet de l’Hôtel de Ville.
  • à 8h00 : Une dizaine de policiers résistants accompagnés de Résistants FFI et de francs-tireurs organisent la prise du pont Beauvillé. Ce pont d'Amiens doit absolument être sauvé pour garantir le passage des troupes alliées en direction d'Arras et de la Belgique. En poste dans le débit de tabac à l'angle du chemin de Halage, les soldats Allemands déclenchent des tirs d'armes automatiques aux abords du pont. Les Résistants franchissent le pont sous les balles, en répliquant aux tireurs allemands. L'ennemi se replie dans la maison Duday, un immeuble remarquable près du pont. Deux policiers résistants réussissent à couper le cordon relié aux charges explosives. Le pont est sauvé mais les échanges de tirs se poursuivent, faisant des morts dans les deux camps. Un tank anglais arrive et tire un obus anti-char, mettant fin aux combats et contraignant l’ennemi à la reddition.
  • à 8h30 : Un blindé anglais venant de Pont-de-Metz pénètre sur les boulevards extérieurs et tire sur des véhicules allemands. Les occupants allemands fuient ou se rendent.
  • à 9h45 :  Les derniers Allemands en retraite passent rue de Noyon en direction des boulevards afin de quitter la Ville. Quelques minutes plus tard, les tanks alliés arrivent devant la Gare du Nord. Le premier drapeau américain apparaît au balcon de l'Hôtel de l'Univers, bientôt suivi par une profusion de drapeaux français, anglais ou belges. Dans les rues, les pancartes rédigées en allemand et les insignes nazis sont décrochés.
  • à 10h00 : Les chars alliés se répandent dans la Ville. La population amiénoise en liesse envahit les rues vers midi. Les Amiénois saluent et remercient leurs libérateurs.
  • à 12h00 : Les cloches de la Cathédrale Notre-Dame d’Amiens sonnent pour fêter la Libération de la Ville.
  • à partir de 14h00 : Les FFI libèrent une trentaine de prisonniers anglais et américains et des dizaines de résistants incarcérés à la Citadelle. Cinq cent Allemands sont faits prisonniers. Les combats pour libérer la Citadelle restent virulents dans l’après-midi, mais ils s’achèvent avec succès le 1er septembre à 3h30. La chasse aux "collabos" débute.

75 ans après cette date, la Ville d’Amiens célèbre cet anniversaire  samedi 31 août et dimanche 1er septembre avec des hommages et une reconstitution , en présence de Brigitte Fouré, Maire d’Amiens et Alain Gest, Président d’Amiens Métropole

Samedi 31 août 2019

  • à 18h00 : Cérémonie en hommage à Georges Quarante et Edmond Fontaine au monument aux morts de Montières (307 route d’Abbeville). Puis, cortège jusqu’à l’écluse de Montières accompagné par l’Harmonie de Longueau. 
  • à 20h00 : Cérémonie du Souvenir au poteau des Fusillés, passage des Martyrs.

Dimanche 1er septembre 2019

  • à 11h00 : Cérémonie au monument du Général Leclerc, Maréchal de France, place René-Goblet.
  • à 11h15 : Cérémonie au monument des Picards Martyrs de la Résistance, place René-Goblet.

 

Dimanche 1er septembre, l’association Mémoire d’Alliés 1939/1945, organise une reconstitution dans le square Saint-Denis, place René-Goblet où le public pourra découvrir :

  • Deux véhicules type jeep militaire de la 2 nde guerre mondiale
  • Un véhicule type Citroën traction année 40
  • Une tente militaire type small
  • Un auvent de tente
  • Divers matériels pour QG type 2 nde guerre mondiale
  • 5 soldats britanniques du 11 Armoured et 23 hussards en équipement de combat
  • 2 personnes civils en résistant

 

A partir de 11h30,  le film « Amiens, libérée », réalisé par les Archives municipales et communautaires d’Amiens et la Direction de la Communication, avec un accompagnement musical de l’Orchestre de Picardie , sera diffusé en boucle toute la journée sur écran géant dans le square Saint-Denis.

https://youtu.be/WJhKuTzSXWE

 

Possibilité de pique-niquer sur place.