Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Les chenilles processionnaires originaires de l’Europe du sud et les frelons asiatiques
 se sont installés sur le territoire. Des espèces dangereuses pour la santé et la biodiversité. 

À la chasse aux chenilles et aux frelons 1 © D.R.
Il faut détruire les nids primaires (de la taille d’une orange) pendant qu’ils n’abritent qu’une dizaine de frelons et une trentaine de larves.
© D.R.

24.06.2020

JDA 949

Chaque année, les chenilles processionnaires et les frelons asiatiques sont de retour au printemps. Après une migration due au réchauffement climatique pour les premières et aux échanges commerciaux pour les seconds, ces espèces invasives sont en augmentation. Plusieurs secteurs* sont concernés par l’invasion des chenilles. Ce qui a conduit à projeter un traitement biologique dans les endroits les plus infectés.

 

DES CHENILLES URTICANTES

 Des haies et des nichoirs ont aussi été aménagés afin d’attirer les mésanges qui consomment ces insectes ainsi que leurs œufs. Car avant de se transformer en papillon en juillet, les chenilles se nourrissent de feuilles de chênes qui finissent par s’affaiblir. Surtout, après l’éclosion de mai à fin juin, elles sont urticantes. Ces propriétés urticantes restent dans les nids. Il est donc préférable de ne pas s’en approcher et d’éloigner les animaux afin d’éviter les atteintes cutanées, oculaires ou respiratoires. Pour les frelons asiatiques, mangeurs d’abeilles, il est nécessaire de détruire les nids primaires (de la taille d’une orange) avant que les frelons ne construisent des nids secondaires (de la taille d’un ballon). Actuellement, ils sont encore dans des nids primaires que l’on trouve dans les endroits protégés du vent comme les haies, les cabanons de jardin, les bords de toit.

 

JUSQU’À 3 000 FRELONS DANS UN NID

 Ces nids contiennent une dizaine d’individus contre 2 000 à 3 000 dans les nids d’un mètre de diamètre le plus souvent installés dans les arbres. Les habitants qui découvrent un nid de frelons doivent alerter leur mairie (03 22 97 40 40 pour Amiens). Le service gestion des risques sera alors chargé d’identifier l’espèce et d’accompagner dans les démarches à effectuer pour détruire le nid. Doté d’un long dard, reconnaissable à ses pattes jaunes et à sa bande orangée à l’arrière du thorax, le frelon asiatique est connu pour ses attaques massives lorsqu’on le dérange. Il est déconseillé de détruire un nid par ses propres moyens, la préfecture pourra demander l’intervention des pompiers en cas de danger imminent.

//Lysiane Voisin

(*) Rue des Déportés-Résistants (belvédère) et avenue du Superbe-Orenoque à Boves, avenue du 14-Juillet-1789, rue de Norvège, rue Henri-Germaine-Desjardin et parking de la Poste (espace industriel nord) à Amiens, route de la Basse-Selle à Saleux,
 rue du Capitaine-Nemo à Glisy, route d’Amiens
 à Dury et route nationale à Querrieu.

À la chasse aux chenilles et aux frelons 2 © D.R.

On trouve les chenilles processionnaires sur les chênes.

© D.R.