Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

2019 s’achève. Retour sur les douze derniers mois de l’Amiens Sporting Club où il se passe toujours quelque chose

ASC, le feuilleton de l’année  © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

18.12.2019

JDA 933

// JANVIER

L’année commence comme elle va finir : par une série de quatre défaites. Amiens s’incline contre Paris, Lille, Lyon et Rennes (le 2 février), auxquels s’ajoute un autre revers en Coupe de France contre l’OL qui viendra deux fois à La Licorne en trois jours. Le mois s’achève par l’imbroglio autour du transfert avorté de Gaël Kakuta.

 

// FÉVRIER

Avant-dernier au coup d’envoi du match contre Caen le 9 février, Amiens en a appelé à l’union sacrée. Et s’impose grâce à Moussa Konaté, titulaire pour la première fois après une blessure contractée en octobre (1-0). Les positions s’inversent : Amiens sort de la zone rouge, Caen ne la quittera plus et finira en Ligue 2.

 

// MARS

ASC, le feuilleton de l’année  © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

Le promu nîmois cède à La Licorne le 9 mars (2-1) où l’ASC vient d’enchaîner trois succès pour grimper à la 16e place. On ne sait pas alors que cette huitième victoire de la saison sera la dernière des Amiénois avant celle face à Guingamp lors de l’ultime journée qui validera leur maintien.

 

// AVRIL

ASC, le feuilleton de l’année  © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

À 10 contre 11 pendant une heure face à Saint-Étienne le 6 avril, Amiens pense tenir sa victoire mais concède le nul à la 95e minute (2-2). Sur la deuxième partie de saison, l’ASC partagera neuf fois les points.

 

// MAI

Au soir du 24 mai, l’ASC assure son avenir en Ligue 1. Dans la semaine qui suit, l’entraîneur Christophe Pelissier, à qui une seule année de prolongation (plus une si l’équipe finit 10e de Ligue 1) a été proposée, s’engage à Lorient. La joie devient amère. Il n’y aura pas eu d’adieu.

ASC, le feuilleton de l’année  © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

 

// JUIN ET JUILLET

On attendait l’expérience, ce sera un pari : Luka Elsner, 36 ans, est nommé entraîneur le 19 juin. Le Franco-Slovène arrive de l’Union Saint-Gilloise en D2 belge et devient l’attraction de ce mercato estival.

ASC, le feuilleton de l’année  © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

 

// AOÛT

Cette fois, ça y est : Gaël Kakuta est de nouveau amiénois. Le joueur globe-trotter qui affolait les observateurs et les clubs du top européen au début de sa carrière, revient là où il avait semblé s’épanouir deux ans plus tôt (6 buts, 6 passes décisives en 2017/2018). Un rythme et un poids dans le jeu qu’il n’a pas (encore) retrouvés cette saison.

ASC, le feuilleton de l’année  © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

 

// SEPTEMBRE

ASC, le feuilleton de l’année © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

Vendredi 13. On promettait l’enfer face à un Lyon en manque de points et menant à la pause (2-1). L’ASC, virevoltant, s’en remet à ses pépés flingueurs : Christophe Jallet, 36 ans, recrue de l’été, auteur de l’ouverture du score et Mathieu Bodmer, 37 ans à l’automne, égalisateur à la 92e minute.

 

// OCTOBRE

ASC, le feuilleton de l’année  © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

Un Amiens séduisant bat Marseille le 4 octobre (3-1), une première victoire dans son histoire en Ligue 1 face à l’un des ténors du championnat. La première fois aussi que l’ASC marque des points face aux Marseillais.

 

// NOVEMBRE

ASC, le feuilleton de l’année  © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

La machine s’enraille après la victoire contre Brest (1-0, le 2 novembre) : revers à Rennes (3-1), contre Strasbourg (0-4 à la Licorne), à Montpellier (4-2). Douzième début novembre, Amiens est dans un brouillard qui ne se dissipe pas début décembre : le match contre Reims le 4 décembre est reporté au 15 janvier à cause de la brume.

 

// DÉCEMBRE

Le nul face à Dijon (1-1, le 14), sur un but de Konaté de retour de blessure, a le mérite de stopper la mauvaise spirale sans forcément rassurer avant de se rendre au Parc des Princes. Mais l’ASC veut voir le verre à moitié plein.

//Antoine Caux