Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Amiens Cluster, association fondée par la Ville, la Métropole, l’Université, le Centre hospitalier et la Chambre de commerce, accompagne des projets novateurs dans les domaines de l’énergie, de l’e-santé et du numérique. Illustrations. 

Amiens Cluster soutient l’innovation © Laurent Rousselin / Amiens Métropole
Pour ses batteries au sodium, Tiamat veut développer à Amiens une filière complète, de la formation à la fabrication.
© Laurent Rousselin / Amiens Métropole

05.02.2020

JDA 938

// LE CLUSTER ENERGEIA (ÉNERGIE)

« Ce cluster, axé sur les énergies renouvelables, leur stockage, la mobilité décarbonée et les nouveaux modèles d’économie, sert l’ambition d’Amiens de devenir autonome en énergie en 2050 », a souligné
 Éric Dadian, président d’Amiens Cluster, le 27 janvier, au Quai de l’innovation à l’occasion des vœux de l’association. En projet : l’étude d’une plateforme digitale pour contrôler l’habitat et sa conformité. Un appel à projet pour détecter les technologies de demain est par ailleurs lancé jusqu’au 13 mars avec, à la clef, un accompagnement adapté. Parmi les pépites amiénoises, Tiamat qui développe une batterie au sodium (lire ici l’article du JDA #933). « Une première mondiale fabriquée avec du sel de mer, a souligné François Desmarest, directeur financier de l’entreprise. Tiamat envisage de bâtir un démonstrateur industriel à Glisy et de développer une filière depuis l’UPJV. »

 

// LE CLUSTER ADN (NUMÉRIQUE)

Les technologies accélèrent l’innovation et les démonstrations au quotidien. Parmi les projets amiénois, celui de G-Lyte qui a créé une génération d’électrolytes performantes en luminosité dégradée pour les cellules photovoltaïques à colorant. G-Lyte cherche à lever
 des fonds pour la production de panneaux solaires et la réalisation de tests de vieillissement accéléré. Franck Barath, son fondateur, espère « industrialiser [sa] technologie et implanter un démonstrateur à Amiens ».

 

// LE CLUSTER LE BLOC (E-SANTÉ)

« Grâce à l’intelligence artificielle (IA, ndlr) et au parcours de soins individualisés, l’autonomie du patient évolue. Dès octobre, nous allons organiser un colloque et lancer un appel à projet », a annoncé Éric Dadian. Matthieu Carlier, chirurgien vasculaire à
 la polyclinique de Picardie,
 a illustré la thématique :
« Avec TdocT, on travaille
 sur une plateforme d’IA pour la prise en charge des parcours de soins en chirurgie ambulatoire, de la consultation à la fin de la convalescence. Une transformation liée
 aux objectifs des pouvoirs publics d’atteindre 70 % d’ambulation en 2022 
contre 50 % aujourd’hui ».

//Ingrid Lemaire