Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

L’amiénois Victor Eonnet s’élancera sur la mini-transat le 26 septembre entre les Sables-d’Olonne et la Guadeloupe à la barre d’un voilier aux couleurs de la ville.

Amiens hissé haut © Coconuts Sail Team

02.06.2021

JDA 982

Près de 7 500 km à travers l’Atlantique sur un bateau de 6,50m. Sans assistance et sans pouvoir communiquer… C’est le défi que s’est lancé Victor Eonnet, 32 ans, ingénieur chez Clarins (produits cosmétiques) à Glisy qui sera au départ de la Mini-Transat le 26 septembre aux Sables-d’Olonne avec son voilier arborant une grand-voile aux couleurs d’Amiens, comme un certain Jean-Luc Van den Heede avant lui et grand fan de cette épreuve mythique. La Mini-Transat, créée en 1977 pour revenir aux fondamentaux de la course au large, est un vieux rêve de gosse de Victor. Depuis des mois, il y consacre tout son temps, son argent, ses weekends pour aller s’entraîner à La Turballe où l’attendait son bateau (baptisé Alphonse), à enchaîner les courses et les tests, à trouver des sponsors. Quitte à ne pas aller aux mariages de ses amis. Au moins, il ne devrait pas rater le sien, le 12 juin prochain, avec Chloé, l’Amiénoise qui lui a fait jeter l’ancre ici il y a quatre ans. Le bateau est soutenu par la fondation Arthritis, impliquée contre les rhumatismes. Victor Eonnet a reçu 15 000 € de subventions d’Amiens. La Ville espère que cette aventure sensibilisera les écoliers aux enjeux environnementaux. Victor Eonnet : « C’est aussi l’ADN de la Mini-Transat ».

//Antoine Caux