Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Dans Je me souviens d’Amiens, Jean-Louis Crimon déclare sa flamme à la ville. Un voyage où les souvenirs intimes côtoient la mémoire collective.

« Amiens mérite qu’on s’y attache » © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

07.06.2017

JDA 841

Jean-Louis Crimon, journaliste « libéré du travail obligatoire », comme il aime le dire, et écrivain livre en ce début juin Je me souviens d’Amiens. Une commande de son éditeur Le Castor Astral, qui l’a invité à marcher dans les pas de Georges Perec. En 1978, l’auteur publia 480 fragments de mémoire sous le titre Je me souviens, inspiré lui-même par les I remember de l’Américain Joe Brainard. Deux plumes auxquelles l’Amiénois dédie son ouvrage. Pour le reste, le contenu des 480 souvenirs crimoniens dévoile une mythologie toute personnelle d’Amiens que ce natif de Corbie a connu dès l’âge de 10 ans. « Cette ville m’a faite plus que je ne l’ai faite. Je lui dois beaucoup, sinon tout », avoue-t-il. Autant qu’à ses hommes et ses femmes. Car cette balade vous fait croiser L’Ange pleureur et Marie-Sans-Chemise, « parente de La Petite Sirène d’Andersen », comme les sportifs, journalistes, poètes, politiciens, forces vives du monde culturel amiénois. « Je préfère les monuments vivants aux vieilles pierres, sourit-il. Amiens a d’autres richesses que Jules Verne et la cathédrale. » Pour autant, cette promenade, sorte de Dictionnaire amoureux d’Amiens à emprunter de manière aléatoire « comme l’est la mémoire », regorge de détails historiques, de petites histoires, de poésie, de picard, de noms d’enseignes et cinés disparus, de clins d’œil littéraires… et offre un regard plus lumineux que nostalgique sur la ville d’hier et celle de demain. « Amiens n’est pas coincé entre Lille et Paris. Cette ville mérite le détour et qu’on s’y attache ! ». Un guide touristique d’un nouveau genre, dans lequel chacun pourrait bien se retrouver un peu.

//Coline Bergeon

Jean-Louis Crimon sera en dédicace à la Librairie du Labyrinthe le 16 juin, de 17h à 19h