Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le tourisme de demain passera à Amiens par le Grand Amiénois. Une stratégie commune a été adoptée par les intercommunalités de ce pôle métropolitain. Dont Amiens Métropole. 

Amiens ouvre ses bras  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

06.01.2021

JDA 967

La stratégie de développement touristique du Grand Amiénois, et par inclusion d’Amiens Métropole (au centre de cette alliance de huit collectivités samariennes), vient d’être présentée par Paul-Éric Dècle, le vice-président délégué au tourisme de la communauté d’agglomération. Une fonction créée au début de ce nouveau mandat qui « montre notre volonté de relever les défis, d’autant plus nombreux avec la crise sanitaire », résume l’élu. Cette stratégie synthétise deux ans de réflexion de la part des acteurs du tourisme du pôle métropolitain du Grand Amiénois, syndicat mixte où Paul-Éric Dècle tient également la vice-présidence au tourisme. Armes pour la définir : conférences, assises, entretiens et ateliers.

 

AIRE DE CAMPING-CARS

L’élu en convient : « Malgré notre riche gisement touristique, en nature, en patrimoine, en tourisme de mémoire, nous restons un territoire peu connu et de “passage” ». Afin d’y remédier, les huit collectivités entendent travailler ensemble. « Pour nous y aider, nous mettrons en place un observatoire du tourisme entre mars 2021 et mars 2022 afin de récolter des données précises, notamment en termes de retombées économiques. » Autre action collective : le contrat de rayonnement touristique 2020-2022 passé entre la région Hauts-de-France, le pôle métropolitain et ses huit intercommunalités. La rénovation de Mégacité, qui accueille le tourisme d’affaires, ou l’extension du camping du Parc des cygnes y sont notamment prévues : « On espère 2022-2023 pour le camping, qui monterait en gamme, ouvrirait toute l’année et accueillerait une aire de camping-cars d’environ 70 emplacements ».

 

TUTELLE VERNIENNE

Divers chantiers sont déjà à l’œuvre, tel le nouveau site Internet de l’office de tourisme d’Amiens Métropole, qui doit « être en ligne avant la fin du mois ou début février », annonce Cordula Riedel, sa directrice. Le développement de la communication numérique, la production de vidéos ou la recherche d’influenceurs « à l’image du youtubeur Nota Bene (lire ici l’article du JDA #931, ndlr) » sont aussi en cours. Et d’ici cet été, Paul-Éric Dècle envisage malgré le contexte pouvoir proposer un “pass” regroupant plusieurs entrées dans divers équipements. Même timing « espéré » pour le lancement d’un parcours urbain autour de Jules Verne, figure « tutélaire » sur laquelle le territoire entend capitaliser. En tablant, d’ici là, sur « une éclaircie, voire un retour à une activité normale et un regain d’envie de bouger après la crise sanitaire. À nous de proposer des offres qui inciteront les gens à venir ».

//Jean-Christophe Fouquet

 

LE CHIFFRE : 80

C’est, en millions de personnes, la zone de chalandise du territoire du Grand Amiénois.

 

10 pistes à suivre

  • Connecter les offres
 en tourisme de mémoire.

  • Étoffer le camping du Parc des cygnes.
  • Améliorer l’accueil des hortillonnages et préserver ces derniers.

  • Développer le tourisme fluvial.

  • Construire une exposition permanente au Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine.

  • Créer un pass touristique.

  • Inventer un parcours Jules Verne.

  • Soutenir des événements plébiscités (exemple : Les Rendez-vous de la BD).

  • Améliorer les conditions
du tourisme d’affaires.
  • Faire d’Amiens une destination gourmande.

 

Canaux d’hortillonnages : budget consultable

Le projet de budget 2021 de l’Association syndicale des canaux d’hortillonnages 
est à la disposition de ses membres (propriétaires fonciers contributeurs) jusqu’au 18 janvier dans les mairies d’Amiens (siège de l’association), de Camon, de Longueau et de Rivery aux heures d’ouverture. À Amiens, rendez-vous à l’hôtel de ville ou 
en mairie de secteur Est, chaussée Jules-Ferry.