Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Bas les masques  © Alice Pole Ka
Alice Pole Ka, auteure de l’affiche, exposera ses œuvres.
© Alice Pole Ka

11.09.2019

JDA 921

Avec Ectoplasme, les voix d’hier, d’aujourd’hui et de demain prennent vie. Imaginée par l’artiste amiénoise Lüce Lanoire, la première édition de ce festival itinérant et protéiforme durera cinq jours. « Tous les deux ans, il changera de ville. Ça commence par Amiens car j’y vis et que l’événement s’intègre bien à La Rentrée en friches de La Briqueterie », précise l’organisatrice. Une programmation commune ponctuée de concerts, ateliers, conférences, expositions et performances dans différents lieux. Désireuse de créer une manifestation pour tous, l’ancienne programmatrice de la salle parisienne La Station a placé le masque au cœur de cet événement. « C’est un art populaire touchant tous les âges et non genré. Cela permet d’aborder la question des masques que l’on porte au quotidien pour s’adapter à la société ou devenir la personne de ses rêves », explique Lüce Lanoire. À chacun son imaginaire.

//Stéphanie Bescond

Festival Ectoplasme, du 18 septembre au 3 octobre

Programme sur la page Facebook du festival https://www.facebook.com/pages/category/Festival/Festival-Ectoplasme-444279419749560/