Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le RCA dispute les 24 et 31 mars les demi-finales du championnat d’honneur, une étape sur sa route vers la fédérale 3. En regardant un peu plus loin d’ailleurs. 

Bouger les lignes  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

20.03.2019

JDA 907

Ce n’était pas l’objectif en début de saison. Quand au mois d’août Mickaël Lopata a annoncé son départ après douze ans au poste d’entraîneur et qu’il a fallu rebâtir une équipe technique autour de Martin Saleille, son adjoint depuis quatre ans, le RCA n’osait pas parler de montée en Fédérale 3. 2018 / 2019 avait tout d’une saison de transition avec, sur le terrain, l’intégration dans le XV de joueurs formés au club et, en dehors, l’aménagement des nouveaux vestiaires par Amiens Métropole, de la salle de musculation dans les locaux laissés par le club de foot parti à Moulonguet... « Mais on s’est vite retrouvé dans une spirale positive de résultats », relate Martin Saleille. Et l’appétit est venu en mangeant.

 

« LE RUGBY S’INSTALLE AU NORD »

À la veille de la demi-finale face à Villeneuve-d’Ascq qui envoie d’abord Amiens dans le Nord le 24 mars pour le match aller avant un retour à Charassain une semaine plus tard, « les gars ont faim », assure le patron du Comptoir du Malt Joël Nayet, entré il y a un an au RCA. Ici, le nombre de licenciés (250) a connu des heures plus fastes. Or, « il ne peut pas y avoir de visibilité du rugby sans une équipe première en Fédérale 3, estime Nayet qui ambitionne le leadership régional picard pour le RCA. Rouen est aux portes de la ProD2. Lille est en Fédérale 1. Le rugby s’installe au nord et Amiens doit faire sa place dans ce mouvement et au moins être en Fédérale 2 ». Un niveau que le club n’a jamais connu. D’ici là, la Fédérale 3 passera par une victoire en finale le 21 avril.

/Antoine Caux

 

Amiens / Villeneuve-d’Ascq

Le 31 mars, à 15h


Au Stade Charassain