Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le réglage est en cours. 80 lampadaires à leds de l’avenue de l’Europe passent à l’éclairage intelligent, avec capteurs de mouvements et variations de luminosité. 

Ces lumières la jouent fine  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole
Les leds installées au nord de l’avenue de l’Europe suite aux travaux du BHNS vont bientôt réagir à la circulation.
© Laurent Rousselin / Amiens Métropole

02.12.2020

JDA 964

Sortie nord d’Amiens, entre les deux ronds-points de l’avenue de l’Europe – qui porte bien son nom, le projet étant européen. 500 mètres d’une 2x2 voies bordée par des aménagements piétons/cyclistes. C’est là qu’Amiens Métropole expérimente un outil pour réduire de 40 % la consommation de l’éclairage public : 30 capteurs reliés à 80 lampadaires à leds. Le dispositif doit être opérationnel avant la fin du mois. Il sera analysé pendant un an, pour s’assurer de son efficacité et de sa sécurité.

 

COMMENT ÇA MARCHE ?

Éclairage intelligent, il ajuste l’allumage et la densité de lumière à ceux qui circulent (vélo, piéton, voiture), sa vitesse et sa trajectoire. « En concertation avec la CCI et les aménageurs du secteur, nous allons aussi recueillir les avis des usagers », informe Samuel Barbarin, de la direction des espaces publics d’Amiens Métropole. Du succès de cette expérience dépendra son éventuelle implantation ailleurs. À l’ouest, le long du parking du supermarché Carrefour, l’éclairage se fera par “grappes” de lumière : toute une rangée (sur deux) de luminaires s’allumera d’un coup, à gauche ou à droite de la voie verte. À l’est, vers Shopping Promenade, on parle de “train” de lumière : seuls quelques lampadaires s’enclencheront à la fois, en fonction de la progression du piéton ou du cycliste.

 

À L’AVANT-GARDE EUROPÉENNE

Quant à l’éclairage de la chaussée centrale, il ne s’éteindra pas mais montera en intensité dès qu’un véhicule entrera par l’un des ronds-points. Baptisé Slic (Smart light concepts), ce projet « met notre territoire à l’avant-garde de l’éclairage européen », estime Samuel Barbarin. Il est chiffré à 333 000 €, dont 40 % à charge de la collectivité – le reste revenant au programme Interreg 2 Mers, où Amiens Métropole travaille avec des collectivités belges, néerlandaises et britanniques. L’éclairage public représente actuellement plus de 30 % de la facture énergétique de l’intercommunalité.

//Jean-Christophe Fouquet