Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Corentin Ermenault, 23 ans, a été sacré champion d’Europe de poursuite individuelle le 19 octobre aux Pays-Bas. Le quatrième titre continental de sa carrière. 

Corentin Erm’héros  © Patrick Pichon / Fédération française de cyclisme

06.11.2019

JDA 927

Il s’était fait discret. Il a jailli au bon moment. Corentin Ermenault, la barbe drue et les bras en croix, pouvait profiter du moment sur la piste d’Apeldoorn aux Pays-Bas. Le 19 octobre, le natif d’Amiens est redevenu champion d’Europe de poursuite individuelle, trois ans après un premier sacre continental conquis à Saint-Quentin-en-Yvelines. Une quatrième couronne de champion d’Europe en ajoutant ses deux médailles d’or en poursuite par équipe (2016 et 2017). L’histoire est belle, quelques jours seulement après avoir annoncé qu’il se consacrerait désormais exclusivement à la piste. Choix gagnant. « C’est sur la piste que je m’épanouis, c’est là où je peux exprimer ma singularité et vivre pleinement ma passion », dit-il.

 

DEVANT LUI, LES JO

Longtemps, celui qui n’a pris sa première licence de cyclisme qu’à 14 ans a mené de front courses sur route et épreuves sur piste. Même après être passé chez les professionnels, d’abord avec la Team Wiggins (2017) puis avec Vital Concept-B&B Hotels (2018 et 2019). On sait que ses dirigeants n’étaient pas forcément friands de cette double compétence. Et donc de ce double emploi du temps. Lui se contente d’une « déception humaine et sportive sur route » pour justifier son choix. Fils de Philippe Ermenault – champion du monde de poursuite 1997 et 1998 – né en 1996 l’année du sacre aux JO d’Atlanta de son père en poursuite par équipe, il rêve forcément des anneaux olympiques. Et du plus beau des métaux. Si le toujours licencié à l’AC Amiénoise a fait fi de la route, la sienne est tracée vers 2020 et 2024.

//Antoine Caux