Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le 8 janvier, Amiens Métropole a reconduit pour quinze ans l’exploitation de son usine de méthanisation par Idex Environnement Picardie. Environ 20 m€ d’investissements y sont prévus.

De la suite dans l’Idex © Coline Bergeon - Amiens Métropole
Sur les 100 000 tonnes de déchets traités, 70 % proviennent d’Amiens Métropole.
© Coline Bergeon - Amiens Métropole

15.01.2020

JDA 935

En 1990, l’usine de méthanisation de l’espace industriel nord entrait en activité. Trente ans plus tard, Amiens Métropole reconduit pour quinze ans sa délégation de service public à  Idex, qui exploite l’équipement depuis ses débuts – à l’époque sous le nom de Valorga. Pour Alain Gest, président de la collectivité, cette signature le 8 janvier a constitué une « nouvelle étape dans l’amélioration de nos performances, avec un double objectif : la réduction des refus solides et liquides et l’optimisation de la valorisation énergétique ».

 

USINE PIONNIÈRE
Le principe de la méthanisation est de produire du biogaz, de la vapeur, de l’électricité et du compost grâce à des déchets ménagers livrés, entre autres, aux bactéries. « Cette usine est emblématique, rappelle Thierry Franck de Preaumont, président d’Idex. C’était une première expérience de production de biogaz à partir de déchets urbains, et cela a aidé à nous faire connaître. » Aujourd’hui, l’entreprise compte « une vingtaine de sites ». À Amiens, « nous avons toujours eu d’excellents résultats et sommes très satisfaits de l’exploitation », estime Patrick Desseaux, vice-président d’Amiens Métropole délégué au développement durable. « Le choix de la méthanisation a été le bon », renchérit Yan Charbonnel, directeur des opérations d’Idex. 

 

MODERNISATION EN VUE
Deux nouvelles chaînes verront le jour d’ici trois ans, dans un ensemble d’investissements estimé à environ 20 M€ qui compte aussi de nouveaux locaux : « Une chaîne pour les biodéchets et une autre pour les combustibles solides de récupération », annonce Gontran Delamaere, directeur de l’usine. Ce qui fera passer le site de 32 à 39 salariés. Et de 57% à 80% son taux de valorisation des quelque 100 000 tonnes de déchets traitées à l’année – dont 70 % en provenance d’Amiens Métropole. Avant les travaux réalisés en 2015, le taux de valorisation était de 45%. Idex devrait ainsi largement augmenter sa performance en moins de dix ans.

//Jean-Christophe Fouquet

 

Idex à l’année, c’est…

• Une capacité de traitement de 106 000 tonnes de déchets.

18 700 MWh d’électricité injectée dans le réseau Énedis, soit la consommation de 4 250 foyers.

• L’équivalent de 15 900MWh sous forme de vapeur et d’eau chaude, notamment pour les entreprises de l’espace industriel nord.

20 000 tonnes de compost.

1 200 tonnes de ferraille envoyées au recyclage.