Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

À L’Imprimerie, sa librairie indépendante, Bruno Pommey expose des artistes reconnus mais aussi des talents locaux. En défendant l’idée que l’art appartient à tous.

Défricheur dans l’âme © Laurent Rousselin - Amiens Métropole
"Amiens recèle de trésors sous-estimés par ses habitants"
© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

03.05.2017

JDA 837

Autodidacte averti, Bruno Pommey expose Miss.Tic, Jean-Luc Parant ou encore Jean Starck. Robert Combas alimente aussi son carnet d’adresses. Défricheur de talents, il expose les artistes en qui il croit. « Je me réjouis du succès des autres. Cela prouve que c’est possible. J’ai fait la paix avec mon ego et je ne cherche pas à plaire. Bien trop vieux pour ça », justifie le grisonnant quinquagénaire. À L’Imprimerie, librairie indépendante ouverte en août 2015 rue Dusevel, les amateurs accourent à l’affût d’une édition rare ou pour admirer les œuvres étalées sur les murs, acquérir un dessin, une sérigraphie numérotée… « L’art, ce n’est pas que dans les musées. »

 

ARRIVÉ ICI « PAR HASARD »

Lui vend et achète livres d’occasion, tableaux, dessins, estampes et photos « que l’on peut ensuite acquérir pour 10 à 30 €. Moins cher qu’une paire de baskets ! » « Tout jeune, je volais des livres de Jules Verne à l’école. Ado, je baignais déjà dans le milieu artistique. J’ai vendu mes premières œuvres en 1999 dans ma boutique à Chartres. Un particulier m’avait déposé des tableaux, je les ai accrochés et, très vite, ils sont partis. » Débarqué ici « par hasard », le passionné se prend d’affection pour Amiens. « Je m’y suis vite intégré. C’est une ville qui recèle de trésors sous-estimés par ses habitants. Un endroit contrasté et métissé avec un large choix culturel. » Un bémol ? « Le manque de lieux conséquents pour exposer. »

 

COUP DE POUCE AUX AMIÉNOIS

À L’Imprimerie, Bruno Pommey dévoile l’art numérique de Patrick Gaouyat, la peinture de François Glineur, les dessins de l’artiste suédois Patrik Evereus… Et donne un coup de pouce aux Amiénois. Thibaut Papin, qui « travaille de mieux en mieux la couleur et tend vers l’abstrait comme beaucoup de peintres », et le photographe Vincent Héquet, dont « la manière de composer avec l’image est extraordinaire », profiteront ainsi de ses relations parisiennes. Pour eux, il organise une exposition au Point Rouge Gallery durant quatre jours : un défi capable de dynamiter l’avenir des deux artistes locaux. Par ailleurs en juin, l’exposition parisienne Minimenta, la grande exposition des petits formats sera accueillie à L’Imprimerie. Une sacrée aubaine qui présage déjà de rencontres et partenariats fructueux. De quoi nourrir une discussion enflammée sur l’art jusqu’à l’heure de la fermeture. Pour un lendemain encore plus passionné.

//Ingrid Lemaire

Carte blanche à Bruno Pommey. Thibaut Papin et Vincent Héquet, du 11 au 14 mai, au Point Rouge Gallery (4, rue du Dahomey, Paris XIe ) pointrouge-gallery.com