Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Des chariots pour manger chaud

La Ville d’Amiens prête des chariots de restauration scolaire à la maison de retraite médicalisée Le Parc des vignes afin d’assurer l’efficacité de son service de repas en chambre. « Dans un tel contexte, les élans de solidarité sont précieux », rappelle Brigitte Fouré, maire d’Amiens.

Des chariots mis à dispositio d'un EHPAD © @ Guillaume Bergeret
Des chariot mis à dispositio d'un EHPAD

06.04.2020

En ces temps de confinement, solidarité et système D sont légion. Sollicitée par Le Parc des vignes, la Ville d’Amiens prête depuis le 30 mars des chariots de cantine à cet établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Éhpad) situé à la Vallée des Vignes. « Nos résidents sont confinés dans leur chambre depuis le 21 mars », témoigne Philippe Massart, son directeur. Une mesure prise avant même les recommandations du gouvernement pour limiter la propagation du virus dans les Éhpad, le 28 mars dernier. Cette réorganisation a évidemment des conséquences sur la gestion du quotidien, notamment pour les repas, puisque le service au restaurant n’est plus possible.

 

«La municipalité a été très réactive »

 

« Pendant une semaine, nous avons bidouillé pour proposer un service à l’assiette en chambre. Mais sans matériel adéquat, c’était compliqué. » Les écoles étant fermées, le directeur a immédiatement pensé aux chariots de restauration scolaire. « J’ai reçu une réponse dans la journée, la municipalité a été très réactive. » Le 30 mars, des agents du secteur Sud ont livré trois chariots à la maison de retraite. Ils permettent ainsi au personnel de distribuer les repas plus rapidement et donc à température aux 80 résidents. « Nous sommes ravis d’avoir pu aider », indique de son côté Françoise Lepilliez, responsable du pôle santé travail et de la mission relations sociales d’Amiens Métropole. La même semaine, la Ville avait aussi donné un millier de kits contenant surchaussures, surblouses, charlottes et masques au nouveau centre destiné aux malades du Covid-19 ouvert dans les locaux du service santé universitaire. Au Parc des vignes, le personnel travaille avec des équipements de protection. « Nous n’en manquons pas et sommes épargnés par le virus pour l’instant, décrit Philippe Massart. Mais nous sommes inquiets quant au stock de surblouses et de tabliers jetables. »

//Coline Bergeon