Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Sa passion ? Stargate, la série. Son hobby ? Les accessoires
 de cinéma. A 28 ans, le geek Julien Guyard en a fait son métier.

Des étoiles dans les yeux © Sébastien Coquille-Amiens Métropole
Julien Guyard réalisant un moule du badge du S.H.I.E.L.D., l’agence fictive de l’univers Marvel.
© Sébastien Coquille-Amiens Métropole

30.05.2018

JDA 879

Atlante, du nom du peuple évoqué par Platon et décliné dans Stargate (La Porte des étoiles), une série cinéma / TV de science-fiction entamée en 1994 – Julien Guyard avait 4 ans. Et props, mot désignant les accessoires de tournage. À l’arrivée, Atlante Props, nom de code de cet Amiénois tendance geek tombé dans les travaux manuels quand il était petit. Star Trek, Judge Dredd, Gods of Egypt... : chez lui, c’est le royaume du faux, de la résine, du silicone, de la peinture. Et on peut toucher. Ici, un bout du costume de Superman. Là, une (fausse) tablette de chocolat Willy Wonka.

UN ENFANT DE MACGYVER

Julien Guyard a découvert ce monde en 2013 via l’association suisse Les Enfants de MacGyver, en hommage au bricoleur incarné par Richard Dean Anderson, également héros de... Stargate. « Je l’ai rencontré plusieurs fois comme assistant de son agent sur des conventions », sourit le fan volubile qui, las du salariat, a décidé de vivre de sa passion : acheter ou échanger des accessoires ou des moules originaux puis les restaurer, les dupliquer. Un métier de niche qui a sa clientèle « surtout aux États-Unis ou en Angleterre ». Le mois dernier, Julien Guyard a créé son auto- entreprise. À Saint-Leu, sa chambre lui sert encore d’atelier, en attendant plus d’espace pour ses rêves étoilés.

//Jean-Christophe Fouquet

atlanteprops.com