Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Au sein de l’association Avenir en couleurs, des parents d’enfants sourds
 et malentendants se battent pour leur permettre de suivre une scolarité adaptée.

Des gestes pour se faire entendre  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

17.03.2021

JDA 975

C’est pour lutter contre l’échec scolaire des sourds et malentendants que des parents ont créé l’association Avenir en couleurs. « Ces élèves ont des capacités mais l’enseignement n’est pas toujours adapté à leur mode de communication. Les professeurs sont peu formés à la langue des signes et disposer d’un interprète en classe relève du parcours du combattant », regrette Ihlem Ghlamallah, la présidente de l’association. Cette année, elle a dû choisir l’école à distance pour sa fille de 11 ans qui refait son CM2. Deux unités localisées pour l’inclusion scolaire (Ulis) destinés aux déficients auditifs existent toutefois à l’école Michel-Ange du quartier Saint-Ladre (photo), qui accueille 21 enfants cette année. Avec une continuité du parcours au collège Guy-Mareschal.

 

ACCOMPAGNER D’AUTRES PARENTS

Au sein de l’association, les parents partagent leurs expériences afin d’accompagner d’autres familles et de sensibiliser l’Éducation nationale et les collectivités locales. Ils sont d’ailleurs en contact avec la Ville d’Amiens pour développer l’accessibilité des services publics. Et défendent par ailleurs les pôles d’enseignement où les jeunes sourds sont regroupés dans une même classe. Le manque de structures contraint trop souvent les enfants à quitter leur foyer très tôt pour suivre leur scolarité en internat, ou oblige les familles à déménager. « Tous les enfants ont le droit à l’instruction et la culture », revendique Frédérique Delplanque, vice-présidente de l’association et maman d’un ado actuellement déscolarisé.

//Lysiane Voisin

Avenir en couleurs : 06 08 15 22 46

facebook.com/avenirencouleurs