Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Championne du monde et d’Europe, l’équipe de France féminine affronte la Turquie pour le premier match des qualifications à l’Euro 2020, le 25 septembre, dans une patinoire du Coliseum métamorphosée.

Dôme de dames © FFHandball / Stéphane Pillaud

18.09.2019

JDA 922

C’est depuis 1996 l’antre des Gothiques. Le dôme du Coliseum et ses 3 000 sièges rouges délaissent la glace et accueillent les championnes du monde, d’Europe et vice-championnes olympiques de handball en route vers leur propre succession à l’Euro 2020. L’équipement sportif du centre-ville d’Amiens renoue avec une vieille tradition qui l’a déjà vu se muer en théâtre de grandes compétitions officielles à l’instar de la Fed Cup de tennis en 1996 et 2004 (lire plus bas). Cette fois encore, il accueille des championnes, elles à qui il ne manque que l’or olympique, carence qu’elles pourraient combler l’an prochain à Tokyo. Pour leur rentrée devant les caméras de BeIN Sports face à la Turquie (contre qui elles n’ont jamais perdu), les Bleues voudront marquer les esprits, et pas uniquement ceux du public amiénois. L’entraîneur Olivier Krumbholz s’appuie sur un groupe sûr (seules nouveautés : le retour de Tamara Horacek, touchée aux ligaments croisés l’an passé, et la première convocation de Chloé Bouquet). L’objectif est double : faire le plein de points pour les qualifications à l’Euro et préparer le Mondial au Japon du 30 novembre au 15 décembre. Voire triple peut-être : si les Françaises sont devenues une machine à gagner, elles ont aussi généré des vocations. La part des licenciées au handball est passée de 33,6 % en 2014 à 35,7 % en 2017 des 550 000 licenciés au total.

//Antoine Caux

 

France / Turquie, le 25 septembre, à 20h
 Au Coliseum, billetterie-ffhandball.fr

 

Une première depuis quinze ans et Mauresmo

Une première depuis quinze ans et Mauresmo © Laurent Rousselin - Amiens Métropole

© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

25 avril 2004. Amélie Mauresmo et l’équipe de France battent l’Allemagne lors du premier tour de Fed Cup disputé sur la terre battue du Coliseum. Quinze ans plus tard, la patinoire se transforme à nouveau grâce à un revêtement isolant de 65 mm d’épaisseur acquis par Amiens Métropole. Il permet de recouvrir les 1 800 m2 de la patinoire sans déglacer. Pour les services techniques, c’est une course contre la montre. « Il faut installer les plaques du revêtement isolant lundi matin, dérouler les lés du sol synthétique l’après-midi, le laisser prendre forme puis installer les buts, détaille Xavier Torchy du Coliseum. Tout doit être prêt mardi midi pour que les joueuses puissent s’entraîner. » Et tout devra être démonté deux jours plus tard : les hockeyeurs d’Amiens reçoivent Gap le 27 septembre.