Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Les instituteurs furent particulièrement touchés par les deux conflits mondiaux. Récit de l’engagement de ces hommes et de ces femmes au front comme à l’arrière.

Du tableau noir au champ de bataille © Sébastien Coquille-Amiens Métropole

20.12.2017

JDA 861

Rue Jules-Barni, les bâtiments qui accueillent aujourd’hui les élèves du lycée Robert-de-Luzarches recevaient jusqu’en 1987 ceux de l’école normale. Autrement dit : les futurs instituteurs. C’est pourquoi trône dans la cour un monument aux morts rappelant le sacrifice de cette corporation fortement mobilisée lors des deux guerres mondiales. La sculpture fait écho aux quatre plaques disposées de part et d’autre de l’entrée, où figurent 160 noms d’instituteurs de la Somme tombés au combat.

 

VALEURS RÉPUBLICAINES

« L’instituteur combattant est une figure symbolique forte, qui véhicule des valeurs républicaines nationales et patriotiques », resitue Claire Lefort, au service patrimoine d’Amiens Métropole. Étaient- ils des soldats comme les autres ? Le 10 janvier, une visite menée par une enseignante à la retraite, devenue guide-conférencière, soulignera leurs singularités. Quand ils ne sont pas au front, leur maîtrise de la langue française les amène à se voir confiés à l’arrière des tâches administratives, de médiation. De cette expérience traumatisante naîtront dans les rangs des instituteurs, dès les années 1920, la dénonciation de la violence guerrière, l’essor des convictions pacifiques et l’exigence du devoir de mémoire...

//Candice Cazé

 

Points de vue sur la Grande Guerre :

la mémoire des instituteurs, le 10 janvier, à 17h30, rendez-vous devant le lycée Robert-de-Luzarches (rue Jules-Barni) – Gratuit


Réservation conseillée au 03 22 22 58 97