Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Bienvenue chez Lunatine ! Sous le crayon de cette illustratrice amiénoise, éclosent une faune et une flore aux formes naïves et des créatures hybrides... 

Elle rêve d’un autre monde  © Photo : Laurent Rousselin / Illustrations : Lunatine

08.04.2015

JDA 754

L’artiste-auteure matérialise son imaginaire à l’envi. Depuis 2005, elle signe ses créations oniriques et ne parait que sous son pseudo : Lunatine. « Petite, je me racontais mes propres histoires, on disait que j’étais dans la lune », confie la jeune femme de 34 ans. Ado, « branchée stylisme », elle coud des vêtements à la main, dans sa chambre, à Saint-Gobain dans l’Aisne. À 15 ans, elle s’oriente vers un bac arts appliqués au lycée Louis-Thuillier d’Amiens, ce qui lui ouvre de nombreuses perspectives. En 1999, elle préfère l’École supérieure d’art et de design (Ésad) de la capitale picarde à l’institut belge Saint-Luc, dont elle décroche le concours d’entrée. « Le stylisme me semblait un milieu fermé, tandis que l’Ésad offrait une diversité de matières : graphisme, photo, dessin, typographie, volume... », décrit Lunatine. Elle opère alors un important travail photographique, consistant à projeter des textes directement dans des images faites de décors "maison". Elle ne se consacre à l’illustration que lors de sa cinquième année, grâce à une professeure, Loo Hui Phang, qui lui apprend à « utiliser [son] doute ». C’est le déclic : les carnets se remplissent.

 

COSMONAUTES... ET BACTÉRIES

Durant un an, avant de fonder sa micro-entreprise, elle cumule les petits boulots tout en explorant son univers graphique. Très tôt apparaissent les Lunons, petits cosmonautes qui la suivent encore aujourd’hui, puis une fillette, sorte d’autoportrait enfantin, et une tripotée de bactéries, sans doute dérivées des métiers médicaux de ses parents. « J’imagine une réalité moins dure, telle que j’aimerais la voir », sourit celle qui illustre notamment les brochures de La Briqueterie et de la saison jeune public d’Amiens. La patte Lunatine se décline au gré de livres autoédités (Le G. résistant, Les Fantômes de Mme Lee et La Cuisine de Léo), sur des imprimés (coussins, doudous, sérigraphies...), des stickers ou de la vaisselle. Dernièrement, le centre culturel Léo-Lagrange, la Maison du théâtre et l’espace culturel Picasso de Longueau ont fait appel à ses doigts de fée pour aménager des espaces lors de temps forts. L’artiste collabore aussi avec le cabinet d’architectes Murmur, pour qui elle a réalisé des nuanciers destinés à un projet d’habitat partagé rue de Verdun. En attendant une future expo ou une vente de Noël à La Briqueterie ou ailleurs, Lunatine entame une phase de recherche et de création. Histoire à suivre...

//Candice Cazé

www.lunatine.canalblog.com et sur Facebook