Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Amiens Métropole

09.07.2021

Le nouveau réseau Ametis a été lancé en mai 2019 avec deux projets phares :

  • la mise en service de 4 lignes de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), lignes structurantes dont l’objectif est  la desserte des principaux bassins de vie et pôles générateurs de l’agglomération,
  • la mise en service de la nouvelle billettique et de la gamme tarifaire solidaire Ametis, avec pour objectif de faciliter l’accès au réseau via de nouveaux canaux de distribution (DAT, e-boutique) et de nouvelles solutions tarifaires (post et open payment).

 

 

Fréquentation : Ametis au rendez-vous

  • Avant la crise sanitaire, les données de validations montrent une progression significative de la fréquentation sur le réseau Ametis : près de 7 300 000 validations enregistrées entre septembre 2019 et février 2020, soit + 5.3% par rapport à la période septembre 2017 à février 2018.
  • A la rentrée 2020, le réseau avait retrouvé un niveau de fréquentation comparable à celui des deux premiers mois de l’année.

 

 

Depuis la mise en service du BHNS, Amiens Métropole a constaté des évolutions de pratiques liées au BHNS. Un travail a été entamé avec l’exploitant (Keolis Amiens) pour apporter des adaptations sur le réseau de proximité à la rentrée de septembre. Il ne s’agit pas de remettre en cause l’intégralité du réseau 2019 dont certains aspects ont, comme le montrent les chiffres de fréquentation, apporté satisfaction mais de procéder à des ajustements, à des réglages « fins » pour apporter des réponses pérennes à des attentes localement exprimées.

La démarche que mène aujourd’hui Amiens Métropole est logique et pragmatique suite à deux années d’exploitation du BHNS. Elle s’inscrit dans la continuité des actions engagées en 2019.

  • Le lancement du BHNS a entraîné une évolution profonde des comportements et des habitudes de déplacement qu’il faut prendre le temps d’analyser pour faire évoluer les lignes de maillage du réseau de proximité qui ont montré quelques fragilités.
  • Des premiers ajustements ont été effectués dès février, d’autres auront lieu à la rentrée.
  • A noter que le BHNS ne subira aucune modification.

 

Des évolutions concertées menées en deux temps

Les évolutions s’inscrivent dans un cadre économique constant et suivent pour cela une règle fondamentale : le service de transport en commun doit continuer à répondre à un besoin collectif et non à une somme de besoins individuels.

  • Les évolutions s’appuient sur les observations terrain (comptages, enquêtes), l’analyse des validations et des déplacements, l’analyse des réclamations, la consultation des comités de quartier, mairies et entreprises,
  • L’ensemble de ces données a été confronté aux moyens engagés (ou à engager) pour produire le service ainsi qu’au potentiel de développement de la fréquentation.

 

Les solutions proposées visent à apporter plus de souplesse, plus d’offre. Lorsqu’une mise en œuvre à l’échelle de la ligne n’est pas souhaitable des solutions spécifiques sont proposées pour apporter une réponse, y compris à des « micro-besoins ».

 

Février 2021 : retour sur les évolutions

  • Ligne 8 : la ligne dessert le quartier de Marivaux offrant ainsi aux habitants du quartier un accès direct à l’Espace Industriel Nord.

L’évolution de la ligne Lianes permet d’optimiser les moyens et ainsi d’affecter, à certaines heures, des véhicules articulés sur la ligne. Cette mesure vise à accroître la capacité des véhicules et ainsi offrir plus de confort aux voyageurs. Les ajouts d’offres opérés en 2019 et 2020 se sont révélés insuffisants pour prendre en charge dans les meilleures conditions possibles les voyageurs.

 

  • Lianes : la ligne dessert la gare du Nord dans le double objectif de répondre aux attentes exprimées par la clientèle et d’offrir plus de confort à l’ensemble des voyageurs notamment sur les liaisons les plus fréquentées du réseau (Gare <> Campus Citadelle, Gare <> CHU Amiens Picardie).

Sur la partie Sud, la ligne a repris son itinéraire « historique » en repassant par l’avenue du 14 juillet. Pour plus de proximité, un nouvel arrêt, « Debouverie », vient d’être commercialement ouvert.

 

  • Nemo 1 : la ligne suit un seul et même itinéraire, tous les jours, du lundi au dimanche. Le passage par la rue Jean Catelas apporte un gain de temps mais aussi plus de simplicité et de lisibilité à l’offre de transport.

 

De premières évolutions ont été mises en œuvre dès le mois de février. Il a en effet été estimé qu’il y avait un véritable intérêt pour les habitants à faire évoluer le service le plus rapidement possible. Parmi les principales mesures prises en début d’année : l’évolution de la Lianes et des lignes Nemo 1 et 8.

 

Tout l’intérêt de travailler à l’échelle d’un groupe de lignes est de pouvoir « rebasculer » les moyens d’une ligne à l’autre.

Ainsi, par exemple, l’affectation de bus articulés à certaines heures sur la ligne 8 a été possible par l’évolution de la Lianes. Travailler à cette échelle a permis de renforcer le confort des usagers en heure de pointe en évitant de racheter des bus pour une durée d’exploitation limitée à quelques heures par jour.

 

Le 30 août 2021, une nouvelle étape est franchie et 8 lignes sont concernées.

 

Un réseau + simple, + proche, + pratique

La rentrée 2021 intègre de nombreuses évolutions, mises en place pour adapter le réseau aux besoins réels constatés.

Renforcement de l’offre de transport

A l’instar des actions menées en février 2021 avec le retour de la ligne 8 à Marivaux, l’offre est revue sur certaines lignes pour mieux irriguer les quartiers et communes traversés.

  • Lianes : la ligne est prolongée au centre commercial nord via Saint-Ladre.

 Les habitants de Saint-Ladre retrouvent une desserte directe et régulière de la gare du Nord et des établissements scolaires de secteur. La ligne circulera toutes les 15mn en moyenne pendant la journée. En « contrepartie », la ligne 6 est limitée au Pôle d’Echanges Nord. Le nombre d’habitants sur le quartier, le potentiel de fréquentation ne justifie pas en effet le maintien de deux lignes en journée sur ce quartier.

 Les habitants de Saint-Pierre bénéficient d’une desserte directe à destination du centre commercial Nord. La Lianes viendra par ailleurs se substituer à la T33 pour la desserte des établissements scolaires du secteur. Les collégiens et lycéens bénéficieront ainsi d’une offre constante et régulière, quelles que soient les heures d’entrée ou de sortie (contre un aller-retour aujourd’hui).

 D’une manière générale, pour les habitants des secteurs Nord et de Saint-Pierre, la desserte du centre commercial s’effectuera en direct et ne nécessitera plus de correspondance avec la Nemo 3 au Pôle d’Echanges Nord.

 

  • Ligne 7 : une fréquence de passage renforcée et régulière

Sur l’ensemble de la ligne, la fréquence est portée à 15mn le matin et le soir, 30mn en journée.

Pont-de-Metz et Renancourt voient ainsi l’offre évoluer positivement sur leur périmètre. Pour plus de confort, l’ensemble des courses est sur un itinéraire unique avec la desserte systématique du CHU Amiens Picardie et de la gare d’Amiens.

A l’autre extrémité, la ligne est prolongée pour desservir, du lundi au samedi, la ZA de la Blanche Tâche.

Pour plus de simplicité, une seule ligne desservira la commune de Camon (la ligne 7), les clients n’auront plus à jongler entre les horaires des lignes 7 et 11.

 

Des trajets plus directs

  • Ligne 9 : 10 mn de moins pour rejoindre le centre-ville d’Amiens

 En 2019, la ligne avait évolué pour assurer la desserte de Saint-Pierre. Les études * montrent que cette desserte n’a pas rencontré son public.

* comptage effectué en avril dernier par un cabinet extérieur le jeudi 8 avril et le samedi 10 avril)

Pour les habitants d’Allonville, de Petit Camon et de Rivery le bénéfice est important : 10 minutes de temps de trajet en moins pour se rendre en centre-ville d’Amiens. Point fondamental puisque le lycée de secteur, Michelis, s’y situe.

 Afin de répondre à une demande ponctuelle exprimée par les habitants du quartier de Saint-Pierre, une navette de marché est mise en place le samedi matin pour assurer une desserte de proximité qui ne nécessite pas de ligne régulière. Cette navette desservira les arrêts « Place du Marché » et « Beffroi ».

Cette création de ligne vise à répondre à un besoin spécifique clairement identifié (se rendre au marché depuis Saint-Pierre) à moindre coût (la desserte n’est pas systématiquement assurée pour autant elle est mise en place lorsque cela est nécessaire) via deux allers/retours tous les samedis matin.

 

Des origines -destinations recomposées, des dessertes plus fines

  • Ligne 9 : sur sa partie sud, la ligne 9 desservira le quartier d’Elbeuf offrant ainsi aux habitants une liaison directe vers le centre-ville d’Amiens (desserte de l’anneau vert et de la gare du Nord) : nouveauté importante pour la vie des habitants du quartier.

La desserte de la commune de Vers-sur-Selle est intégrée à l’itinéraire de la ligne 9. Mixant des courses régulières en heure de pointe et du transport à la demande en heure creuse, cette évolution offre aux habitants de la commune un accès direct au centre-ville d’Amiens (desserte de l’anneau vert et de la gare du Nord).

 

  • Ligne 10 : son tracé évolue dans une double optique :

-          Offrir aux habitants du secteur Pierre Rollin un accès direct à la Vallée des Vignes et au centre commercial Sud

-          offrir une desserte de proximité au niveau de la rue André Chenier. Les arrêts « Sagebien », « Joinville » et « Royaume Uni » seront de nouveau desservis par la ligne 10

 

  • Ligne 14 : l’ensemble des courses aura désormais pour terminus la gare du Nord (Vs quelques courses précédemment). Cette évolution offrira notamment aux élèves scolarisés en centre-ville d’Amiens plus de souplesse (+ de courses en direct, pas de correspondances « obligées » avec la Nemo 1 au centre commercial de Glisy).

 

Des navettes pour répondre à des besoins spécifiques

L’accès à certains générateurs ne peut, dans un cadre économique contraint, être systématiquement pris en charge par une ligne régulière. En effet, compte tenu de la nature du besoin, toutes les courses ne sont pas forcément utiles tous les jours.

Néanmoins un besoin ponctuel subsiste. Pour cette raison des navettes « spéciales » vont être mises en place certains jours à certaines heures. Le réseau remplit ainsi sa mission de service public sans pour autant « sur consommer » des moyens utiles sur d’autres lignes.

 

  • À la rentrée, deux navettes de marché offriront un accès direct et de proximité au marché et Halles du Beffroi depuis les quartiers de Saint-Maurice/Longpré et Saint-Pierre (2 allers-retours le samedi matin).
  • À la Toussaint, une navette sera mise en place pour assurer la desserte des cimetières de La Madeleine et du Petit Saint-Jean.

Ces navettes sont intégrées à l’offre Ametis et fonctionnent selon les mêmes principes que les autres lignes : gratuité du service le samedi, validation du titre de transport obligatoire tous les autres jours.

Par ailleurs il est rappelé que les personnes en difficulté de déplacement disposent d’une solution de transport adaptée, à savoir le TAAM.

 

Du transport à la demande pour plus de souplesse

Le transport à la demande présente deux avantages :

-          le voyageur bénéficie d’un service plus rapide que la ligne régulière en rabattement sur le centre-ville d’Amiens. Le service est assuré par des véhicules de 9 places et ne marque que les arrêts pour lesquels il y a une réservation. Adapté à la gestion des petits flux, le bénéfice client est incontestable,

-          plus souple que la ligne régulière, il peut facilement être mis en œuvre et venir se substituer à la ligne régulière sur un secteur, une ligne où le niveau de fréquentation est faible et ne justifie pas, sur le plan purement économique, le maintien d’une offre régulière.

Pour ces différentes raisons, le transport à la demande viendra se substituer à certaines heures à la ligne régulière. Sont concernés certains services des lignes 9 (Allonville, Petit-Camon, Vers-sur-Selle) et 12 (Bertangles, Poulainville, Sains-en-Amiénois, Saint-Fuscien)

 

Le TAD RESAGO : réserver en toute simplicité

Lancé le 6 avril dernier, le nouveau système de réservation facilite les réservations et sécurise les déplacements.

  • Possibilité de réserver 1h avant le départ de la course et jusqu’à 30 jours à l’avance autant de trajets que l’on souhaite
  • Réservation possible pour une ou plusieurs personnes
  • Une réservation facilitée grâce à la création du compte client
  • Des déplacements 100% sécurisés :

-          Possibilité de consulter ses réservations

-          Possibilité de modifier/ annuler ses réservations

-          Ametis transmet la confirmation des réservations par mail et par sms

-          Le nom du conducteur et le numéro d’immatriculation sont transmis aux usagers

-          Lors de la réservation, le détail des trajets est directement transmis aux conducteurs

 

Pour faciliter la transition et développer l’usage du transport à la demande, le système de réservation a fait l’objet d’une profonde évolution pour apporter plus de confort, plus de souplesse et plus de « sécurité ». Ainsi, par exemple, les clients reçoivent désormais des sms de confirmation précisant le nom du conducteur et le numéro d’immatriculation du véhicule. Ils sont ainsi rassurés quant à leur prise en charge effective.

 

L’offre de TAD renforcée sur les communes périphériques

Pour apporter plus de souplesse au service et mieux desservir les communes de l’agglomération, Amiens Métropole a souhaité étendre le nombre de courses sur les lignes actuelles de TAD appelées Resago. Ainsi, les lignes R61, 62, 63, 65, 66 bénéficieront de 4 allers-retours par jour, du lundi au samedi.

Pour permettre à chacun d’utiliser le plus sereinement possible le service, l’Agence mobile Ametis sera déployée au sein des communes courant septembre.