Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Pour nourrir la deuxième édition du Parcours d’art contemporain prévu cet automne, les habitants sont invités à s’impliquer dans des projets collaboratifs. 

Habiter, c’est tout un art 2 © D.R.
Rémi Fouquet.
© D.R.

24.06.2020

JDA 949

En 2018, la première édition du Parcours d’art contemporain avait enclenché une dynamique autour des arts visuels, séduisant quelque 6 000 visiteurs. De quoi donner envie à Amiens Métropole de renouveler ce rendez-vous : ce sera le cas du 12 novembre au 16 décembre, dans seize lieux, habitués ou non à recevoir des événements culturels. Douze artistes des Hauts-de-France ont été sélectionnés pour ce projet d’envergure.

 

INTIME ET COLLECTIF

 Comme en 2018, il leur est demandé de rendre l’art contemporain accessible grâce à des démarches et propositions connectées avec les habitants. Les artistes les invitent ainsi cette année à élaborer avec eux des créations et à témoigner autour de la thématique “Art, territoires : créer et habiter”. Violette Mortier, jeune photographe amiénoise, souhaite par exemple collecter auprès des habitants des petits “moments de vie” (tickets de bus, gribouillages, listes de courses...), photos d’archives... Son but : « Partager des histoires mettant en évidence l’interaction entre les résidents et leur ville, questionner la notion de territoire et la quête d’un chez-soi ». Un travail intime et collectif à la fois.

Habiter, c’est tout un art 1 © Violette Mortier

Violette Mortier. © Violette Mortier 

 

DES RÉCITS MÊLÉS

 L’artiste cambrésien Rémi Fouquet s’interroge aussi sur « la manière dont les habitants s’approprient l’espace ». Avec les paroles qu’il recueillera, les lieux qu’il identifiera, il réalisera « un parcours en relevant, ici et là, des empreintes architecturales et archéologiques ensuite moulées en céramique ». Son installation visuelle et sonore mêlerait alors les récits pour livrer, in fine, « une vue globale et échantillonnée du territoire ». Autre Amiénoise, la scénographe et designer Alexandra Épée (lire ici l’article du JDA #890) recherche quant à elle des couturières pour fabriquer une œuvre monumentale. Des ateliers interrogeront l’histoire des participants et leur rapport à la ville à partir du 2 juillet, au Safran. L’appel est lancé.

Habiter, c’est tout un art 3 © D.R.

Alexandra Épée © D.R.

 

//Ingrid Lemaire

 

Plus d’infos sur amiens.fr

Pour participer à l’un des projets :


• Violette Mortier : 06 95 86 64 66 – mortier.violette@gmail.com

• Rémi Fouquet : dicionvoit@gmail.com

• Alexandra Épée : 06 33 32 94 46 – contact@lule-studio.com