Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

A l’occasion des 800 ans de la cathédrale et du festival La Rue est à Amiens, l’artiste marseillais Olivier Grossetête invite les habitants à ériger une construction en carton sur le parvis de Notre-Dame.

Humainement monumental © Erica Austin
Christchurch Arts Festival en Nouvelle-Zélande, en 2017

21.07.2020

JDA : Vos constructions monumentales en carton et Scotch voient le jour à travers le monde depuis près de vingt ans. Ressentez-vous toujours le même engouement ?

Olivier Grossetête : J’ai commencé en 2000 mais depuis 2013 ce projet a pris de l’ampleur et je suis appelé un peu partout. Travailler avec les gens est toujours aussi touchant et beau.

Vous vous inspirez chaque fois de la ville qui vous accueille. À quoi ressemblera le monument amiénois ?

Ce sera une chapelle d’inspiration gothique, qui reprendra des éléments architecturaux de la cathédrale. On peut imaginer une construction haute, d’environ 25 mètres, avec une flèche sans doute.

Combien de personnes faut-il pour ériger une telle création ?

La construction se fait à l’envers, c’est-à-dire en commençant par le haut. Au fur et à mesure, on la soulève pour ajouter les étages inférieurs. L’assemblage prend de huit à dix heures. À la fin, cela représente près de 2 000 cartons, donc il faut au moins 100 costauds !

Du 17 au 24 septembre auront lieu 24 ateliers ouverts aux habitants. En quoi consistent-ils ?

Il s’agit de préparer la construction, d’assembler des pièces tout en créant déjà l’émulation, l’énergie collective pour soulever ce monstre juste à la force des bras.

Une fois érigée le 25 septembre, cette œuvre sera visible le weekend… puis déconstruite par les habitants. Pourquoi ?

Le caractère éphémère fait partie du projet. De par sa matière, le carton, mais aussi parce que ce qui fait l’intérêt de cette œuvre c’est le plaisir de l’avoir réalisée ensemble. Ce qui me plait, c’est l’acte de création. Et en même temps, il y a une certaine euphorie dans l’acte de destruction.

//Propos recueillis par Coline Bergeon

Un week-end en fête

Le monument en carton sera inauguré vers 19h le 25 septembre sur le parvis de la cathédrale, en même temps que La Rue est à Amiens, coorganisateur de l’événement. Décalé en raison de la crise sanitaire, le festival se tiendra du 24 au 27 septembre. Après la déconstruction de l’oeuvre le 27 septembre, à 17h30, les habitants seront invités à prendre la direction du parc Saint-Pierre pour assister au feu d’artifice, qui n’a pu avoir lieu le 14 juillet. Lancement des fusées à 20h30 !

Les bâtisseurs cartonnent Ateliers participatifs tout public (enfants compris) du 17 au 24 septembre, de 9h à 18h, au Coliseum. Inscriptions à partir du 24 août sur amiens.fr/lesbatisseurscartonnent ou au 03 22 22 58 97. Construction le 25 septembre dès 9h sur le parvis de Notre-Dame.

olivier-grossetete.com