Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Artisan-chocolatier amiénois, Benjamin Bonnotte vient de créer heldia.fr. Une première mondiale qui vous permet de composer vos ballotins selon vos goûts.

Il enrobe vos envies © Laurent Rousselin – Amiens Métropole
« Au Salon du chocolat à Paris, une dame a pleuré en goûtant une de mes créations… Un irish-coffee noir qui l’a fait fondre »
© Laurent Rousselin – Amiens Métropole

18.11.2015

JDA 777

Créer ce qu’il y a de meilleur à partir de vos choix. Benjamin Bonnotte promet d’exaucer tous vos vœux de gourmandises chocolatées. Avec heldia.fr, site Internet inédit lancé en avril, ce trentenaire ambitieux offre aux gourmets un millier de possibilités de composer leurs propres chocolats à partir d’ingrédients frais de qualité, 100 % naturels et sans conservateur. Deux formats de boîtes, classes comme des écrins à bijou, recueillent de 18 à 48 bouchées, « fabriquées à la main quarante-huit heures maximum après commande, assure Benjamin Bonnotte. En quatre jours, vous recevez vos chocolats personnalisés à
domicile. »

 

DE MULTIPLES ASSOCIATIONS
De la base – ganache, praliné, sans sucre, gianduja… – à l’enrobage – noir, lait, blanc – en passant par l’univers – fruits secs, épices, alcool, végétal… – de multiples combinaisons sont permises et validées par l’artisan lui-même. « J’ai testé toutes les associations. Il y a des ingrédients qui techniquement ou gustativement sont incompatibles. Je ne propose donc pas leur mélange.» Seule la forme est invariable, un carré parfait, « rare dans les chocolats fins », agrémenté d’une signature toute personnelle : l’empreinte digitale du chef. Car ce grand amateur de chocolat, qu’il préfère « plutôt noir, brut ou avec une ganache », a été à bonne école. Celle de l’expérience. Ce fils de pâtissier, qui a ouvert en 1999 sa première boutique de chocolats, la fameuse maison Bonnotte à deux pas de la cathédrale, a tout appris aux côtés de son père. « J’avais 20 ans à l’époque et ne savais pas encore ce que je voulais faire. Je l’aidais à Noël et à Pâques et puis les saisons se sont transformées en mois ! » Son amour pour le cacao est allé crescendo, parallèlement à sa passion pour la photographie, qu’il pratique en tant que pigiste pour les pages sports du Courrier Picard.

 

UNE HISTOIRE FAMILIALE
Mais c’est la création et « l’envie de bouger » qui l’ont définitivement fait succomber. Il lui a fallu plus d’un an pour monter cette autoentreprise de A à Z avec l’aide de sa femme, de son père qui lui prête son laboratoire pour confectionner ses commandes, et de deux amis pour l’élaboration du site et de l’identité visuelle. Une belle histoire de famille, donc, jusque dans le nom “Heldia”, contraction d’Hella et de Diane, les prénoms de ses filles. Depuis les commandes arrivent, le chocolatier propose ses suggestions tous les mois sur son site… « On fera le premier bilan après les fêtes, sourit-il. C’est un gros pari mais je reviens du Salon du chocolat à Paris et les retours sont positifs. Le premier jour, une dame venue de Suisse a pleuré en goûtant une de mes créations… Un irish-coffee noir qui l’a fait fondre. » Sûr qu’avec Heldia, plus aucun chocolat ne sera désormais boudé.

//Coline Bergeon