Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le RCA et son manager général de 35 ans Martin Saleille réussissent les retrouvailles attendues d’Amiens avec la Fédérale 3. 

Il fait grand Saleille  © Léandre Leber

15.01.2020

JDA 935

Il ne fanfaronne pas. Se contente d’un « On est dans les clous » pour analyser cette septième place sur douze (et deux points d’avance sur la zone rouge). Mais sait que, avec une deuxième partie de saison conforme à la première (quatre victoires, un nul et six défaites), le maintien d’Amiens en Fédérale 3 sera en bonne voie. Et c’est Martin Saleille lui-même qui rappelle cette statistique : « En dix ans, le RCA est monté deux fois et est descendu deux fois ». Alors, oui, valider une deuxième année au niveau national aurait encore plus de valeur que le ticket d’accession décroché au printemps 2019. « On veut montrer que notre montée n’est pas un one shot mais la confirmation de notre volonté de construire. Ça œuvre tellement en coulisses... », assure le manager général.

 

MARQUER LES ESPRITS

Jeune mais de la bouteille. Martin Saleille a rejoint le staff de l’ancien entraîneur d’Amiens Michaël Lopata en 2015. Il a alors 30 ans et une belle réputation forgée du côté d’Arras, en tant que joueur, d’abord, en Fédérale 1. Puis en tant qu’entraîneur de l’équipe arrageoise dès ses 27 ans. La saison dernière, cet Axonais d’origine, qui a fait ses classes au Racing Club Saint-Quentinois dont son père Éric est l’une des figures, a pris seul les commandes. « On a été un peu pris de court par le départ inattendu de Michaël Lopata qui a été promu à la Fédération. » Il l’avoue, il a douté. « J’avais perdu mon alter ego. Et puis, Michaël, à Amiens, c’est quelqu’un... » Avec son staff, Martin a posé sa patte. Et la réussite a souri avec la montée à la clef. Joël Nayet (lire ici l’article du JDA #923), businessman et nouvel homme fort du rugby amiénois, loue le professionnalisme de cet ancien ailier virevoltant qui ne regrette pas de ne plus jouer – « surtout l’hiver... ». Dans ce championnat homogène, Martin Saleille espère marquer les esprits. Par rapport au maintien, ça paraît déjà fait.

//Antoine Caux

 

Amiens / Roubaix


Le 19 janvier, à 15h

Stade Charassain


13e journée de Fédérale 3

 

Un “Sud-Af” à Amiens

Il s’appelle Matt Doyle. Il a 20 ans. Et depuis octobre, il porte
 les couleurs du RCA. Ce demi de mêlée arrive du prestigieux club des Sharks en Afrique du Sud, pays récemment sacré champion du monde, et travaille au club en même temps qu’il apporte sa vitesse, ses passes et son jeu au pied.