Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le 15 septembre, la violoniste amiénoise Eleanor Shine sort son premier album. Un ovni planant et ensorcelant.

Attention talents © Adeline Duquennoy
Eleonor Shine
© Adeline Duquennoy

06.09.2017

JDA 847

Délicate évasion musicale en cette rentrée. Jeanne-Antide Duquennoy, alias Eleanor Shine, sort son premier album éponyme, sur le label saleusien La Mais°n. La violoniste, formée au Conservatoire d’Amiens, signe sept des huit titres de cet opus original, qu’elle interprète seule grâce notamment à un boucleur. Un « jouet » qui lui permet de démultiplier violon et voix. Sous ses doigts, l’instrument désacralisé devient basse, caisse de résonance… Sa voix cristalline, elle, se fait chant des sirènes. On plane, on embarque, on rêve. Nourrie de classique comme de rock (Bach, PJ Harvey…) et de ses expériences au sein de Daïoul, Red Fish Dub Syndrom ou Super Castelvania Quartet, la belle trentenaire a échafaudé ce projet pendant plusieurs années.

« DES MORCEAUX ÉVOLUTIFS »
« J’ai eu besoin de me retrouver en solo, confie-t-elle. Je me suis mise à jouer avec les rythmes, les mélodies pendant un an, jusqu’à construire des morceaux évolutifs et progressifs sur lesquels j’ai posé ma voix puis des textes très laconiques. » Suivie par le Patch, Eleanor Shine, qui préfère encore, comme le loup, l’ombre à la lumière, a bénéficié d’une résidence à La Lune des pirates la saison dernière pour apprivoiser la scène. Enregistrés il y a deux ans, ses morceaux, déjà égrainés dans les salles régionales, sortent enfin en vinyl et CD, joliment illustrés par sa sœur Adeline.

//Coline Bergeon

En concert à La Condition publique à Roubaix, le 15 septembre, à 18h, et à La Malle à disques à Amiens, le 30 septembre, à 19h – label-maison.org facebook.com/eleanorshine.music