Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Du Prolifik Studio d’Étouvie au best of France en septembre dernier à New York, Josué, alias DJ Jos, enchaîne les mixes et les invitations. 

Jos, prolifique french touch  © D.R.
Miami, Washington, New York : le rêve américain
© D.R.

21.10.2015

JDA 774

Les 26 et 27 septembre, à New York, DJ Jos était au Best of France, événement mettant à l’honneur l’excellence et le savoir-faire français, sur Time Square et Broadway. Il y tenait son stand dans l’espace dédié aux jeunes, « à côté de Michel et Augustin, les trublions du goût. J’ai fait une overdose de leurs gâteaux », sourit Jos. « Time Square est l’un des endroits les plus fréquentés au monde avec près de 500 000 personnes par jour, rapporte-t-il. L’événement est une carte de visite et une marque de confiance pour nos futurs partenaires. » Depuis sa première platine « achetée grâce à un job d’été en 96 », l’Amiénois s’exporte et encense les dance-floors internationaux à coups de micro-sillons métissés hip-hop, électro, jazz... Fondateur du label Prolifik Records en 1996, du Prolifik Studio en 1999, d’une école de DJ’s labellisée Q-bert Scratch University installée au Diapason à Étouvie depuis 2003, Jos continue de voir loin : « J’ai faim, j’ai envie d’aller partout ».

 

LE TALENT S’EXPORTE

Au Prolifik Studio, le soutien de son acolyte Nicolas Ossywa permet de multiplier projets, cours et conférences. En milieu scolaire ou en prison, en Picardie ou à l’étranger, il propose « un package complet qui enseigne l’histoire du deejaying couplé à des séances de travail et des soirées ». En Lituanie, en Ukraine, en Espagne, au Portugal... les partenariats se multiplient. Puis les portes des États-Unis se sont ouvertes. En 2013, direction Miami où Prolifik Studio intervient dans la Winter Music Conference qui réunit des DJ’s du monde entier. En septembre 2014, Jos s’envole pour près de quatre mois à New York. École de musique et apprentissage intensif de l’anglais ont été « l’occasion de [se] faire des contacts et de jouer lors de concerts ». Le Lycée français le repère et l’invite à y enseigner. Il démarche aussi auprès de la Maison française basée à New York. Le concept de Prolifik plaît. Jusqu’à l’amener sur Broadway. Aujourd’hui, les étoiles brillent dans les yeux de Jos. Et ça risque de durer.

//Ingrid Lemaire