Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

L’open d’Amiens Hauts-de-France de tennis-fauteuil s’installe désormais en pleine saison de terre battue. Décryptage de l’un des tournois majeurs du circuit mondial avec Emmanuel Mas, son coordinateur. 

« Kunieda, c’est une star »  © Bernard "Brad" Pacalin
Shingo Kunieda a remporté 22 titres du Grand Chelem, dont Roland-Garros 2018.
© Bernard "Brad" Pacalin

22.05.2019

JDA 913

JDA : Pourquoi l’Open d’Amiens Hauts-de-France a-t-il changé de dates ?

 Emmanuel Mas : Passer de septembre à mai-juin a été imposé par la refonte du circuit mondial. La Fédération internationale de tennis veut regrouper les tournois de même surface en s’inspirant de ce qui existe déjà sur les circuits ATP (masculin) et WTA (féminin). Et avec Roland-Garros, nous sommes en pleine saison de terre battue, ce qui peut booster notre communication. Si le tournoi avait été maintenu à l’automne, il aurait perdu ce statut international.

 

On retrouve donc
 les ténors de la discipline ?

 Le tenant du titre Shingo Kunieda, 22 sacres en Grand Chelem, sera bien là. C’est une star. En témoigne l’anecdote d’un chauffeur qui, allant le chercher à Roissy, avait dû patienter le temps qu’il signe des autographes. Stéphane Houdet et Nicolas Pfeiffer sont blessés et se réservent pour les Grands Chelems. Cette année, il y a 52 participants contre 35 en 2017 et un tableau chez les jeunes qui en fait le plus gros tournoi tennis-fauteuil junior européen. Ce n’est d’ailleurs pas simple de trouver autant d’hôtels en accessibilité PMR.

 

Ce tournoi créé en baie
 de Somme a migré en 2016
 à Amiens. A-t-il fait sa place ?

 À l’origine, il s’agissait d’une démonstration de tennis-fauteuil pendant l’Open de la baie de Somme. Puis d’un tournoi d’exhibition. En 2013, il obtenait le grade 1 de la Fédération internationale. Et en 2016, il devenait l’Open d’Amiens Hauts-de-France en déménageant sur les courts de l’AAC où l’on s’est senti bien accueilli. Beaucoup de joueurs et de joueuses reviennent chaque année, ça crée des liens. Le mardi, les enfants des écoles peuvent venir découvrir et essayer le tennis en fauteuil. C’est aussi la vocation de ce tournoi, de poser un autre regard. Aujourd’hui, le club de l’AAC dispose d’une section tennis-fauteuil, la troisième des Hauts-de-France.

//Propos recueillis par Antoine Caux

 

Open d’Amiens Hauts-de-France, du 28 mai au 1er juin, 
à l’AAC (10, allée des Tennis)