Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

L’ASC marque des points et les esprits

Ils ont mordu les dogues de Lille (3-0), fait douter Monaco (1-1). Etonnants douzièmes de ligue 1, les promus amiénois ont gagné une réputation, celle d’être des chiens sur le terrain.

L’ASC marque des points et les esprits © Laurent Rousselin-Amiens Métropole
Ça plane pour l’ASC et Manzala, double buteur face à Lille. La cote pour le maintien d’Amiens en Ligue 1 décolle.

22.11.2017

JDA 857

La presse nationale a encore titré sur la défaite de Lille plutôt que sur la victoire d’Amiens. Pourtant c’est bien la démonstration collective amiénoise qui a fait taire les chants du kop lillois de retour à La Licorne, cinquante jours après la rupture du garde- corps qui a contraint à rejouer ce match le 19 novembre (3-0). « Le résultat est juste, le projet de jeu d’Amiens s’est imposé au nôtre », adoubait Bielsa l’entraîneur du Losc. Trois jours après avoir tenu tête à Monaco (1-1), l’ASC a enfoncé le clou et les Lillois dans le doute. « À chacune de nos performances, je lis que c’est l’adversaire qui a raté son match. J’ai la faiblesse de penser que l’on y est pour quelque chose », corrige le coach amiénois Christophe Pelissier, fier de l’implication de ses joueurs. Car elle en dé- ploie de l’énergie pour presser, cette équipe sans vedette, excepté Gaël Kakuta génial n° 10, ancien petit prodige du foot français devenu grand ; cette équipe à l’effectif pléthorique de 30 joueurs dont on pouvait craindre qu’elle ressemble plus à l’armée mexicaine ; cette équipe où six titulaires face au Losc jouaient en National il y a dix-huit mois. « Avant le match, on se regarde dans les yeux », confie Harrison Manzala, auteur contre Lille de ses deux premiers buts en Ligue 1. « Pour certains, Amiens, ça ne veut rien dire. C’est très personnel, on veut être respecté », fixe le défenseur Bakaye Dibassy. Mais pas question de s’enflammer : « On n’a que 15 points, il en faudra 40 pour nous maintenir », rappelle Julien Ielsch. Reste qu’avec neuf points en cinq journées, Amiens débarque le 25 novembre en favori chez la lanterne rouge, Metz. « Non, rétorque Manzala. On reste le promu au petit budget. » Le maintien se jouera toute l’année. Et déjà à Metz (20e) puis le 28 novembre face à Dijon (13e) dans cette fin d’automne où, pour l’instant, les points se ramassent à la pelle.

 

Amiens / Dijon 
Le 28 novembre, à 19h Stade de La Licorne 15e journée de Ligue 1