Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Jacques-Tati accueille La Maladie de la mort, adaptation du roman de Duras, incarnée notamment par le comédien d’origine amiénoise Bertrand Farge. 

L’amour à tout prix ?  © Nicola-Franck Vachon

15.01.2020

JDA 935

Encensé par la critique lors du festival d’Avignon en 2012, le collectif poitevin Or Normes reprend sa toute première création, La Maladie de la mort. Cette adaptation transdisciplinaire du roman de Marguerite Duras (1982) sert d’écrin à ce texte magnifique, « quête désespérée d’un homme à la recherche du sentiment d’amour qu’il espère trouver à travers une relation tarifée ». Cette chorégraphie électro-théâtrale, imaginée par la metteuse en scène Christelle Derré et la chorégraphe Odile Azagury, convoque la musique électronique, l’image, la lumière, l’informatique, la mer... Pour incarner les personnages de ce huis clos envoûtant : le comédien d’origine amiénoise, Bertrand Farge, homme de théâtre comme du petit écran (Plus belle la vie, Un si grand soleil...) et la danseuse Alexandra Naudet, interprète incontournable des créations de Philippe Decouflé.

 

DANSER LA PASSION

Alors qu’il prête sa voix à la partition de Duras – histoire vécue ou fantasmée ? –, elle, traversée par ces mots, danse le désir, la passion, la sexualité sur une plateforme délimitant la chambre d’hôtel. Deux hommes, témoins de cette étrange cérémonie, créent autour d’eux un univers sonore et visuel, brouillant les frontières de l’espace et du temps. Une expérience onirique qui souligne les tourments de l’amour, la délicate communication entre ces deux êtres... Et une inévitable solitude.

//Coline Bergeon

 

La Maladie de la mort, le 23 janvier, à 19h30, et le 24 janvier, à 20h30, au Centre culturel Jacques-Tati (dès 16 ans) – 03 22 46 01 14