Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Les 26 comités de quartier d’Amiens recherchent de nouveaux membres. Certains habitants ont déjà franchi le pas, à l’image de Johnatan Stocker, 39 ans, au centre-ville. 

L’appel des comités  © Laurent Rousselin-Amiens Métropole
Pour faire comme Johnatan Stocker et rejoindre un comité de quartier, une adresse : ucq-amiens.org.
© Laurent Rousselin-Amiens Métropole

14.11.2018

JDA 893

Comité. Un mot signifiant la réunion d’un groupe de personnes investies d’une mission. Depuis presque trente ans, les comités de quartier remplissent leur mission : être un outil fédérateur, une courroie de transmission entre la population et la municipalité. « Il existe autant de comités que de quartiers, soit 26, explique Nathalie Lavallard, adjointe au maire déléguée à la démocratie locale et la vie associative et citoyenne, qui maîtrise le sujet pour avoir appartenu à l’un d’entre eux. Ces associations de loi 1901 sont essentielles. On ne peut être 130 000 autour de la table. Elles nous alertent, organisent des réunions, des visites de proximité et participent au bien-vivre ensemble. » Sous la bannière de l’union des comités de quartier présidée par Danièle Leturcq, chaque association compte une vingtaine de membres, souvent historiques. D’où un besoin de sang neuf, « de gens prêts à donner quelques heures de leur temps chaque mois, poursuit Nathalie Lavallard. Cela permet de découvrir tant de choses ! ».

DES INFOS, DES RENCONTRES

Un avis que partage Johnatan Stocker, 39 ans, membre du comité de quartier Centre-Ville depuis un an : « J’ai beau bien connaître mon quartier, faire partie du comité apporte des informations que je n’aurais pas eues aussi vite en tant que citoyen lambda. Et c’est l’occasion de rencontrer des personnes avec qui je n’aurais probablement pas échangé par ailleurs ». Après avoir assisté à plusieurs réunions, Johnatan a décidé de se lancer : « Cela me rappelait celles auxquelles j’assistais enfant, car mon père était dans le comité de quartier Gare-la-Vallée. C’était animé et sympathique ». Quand il s’est proposé de devenir secrétaire, « tout le monde a applaudi en disant : “Enfin la relève !” ». Une relève enthousiaste : « Après tout, cela peut se limiter à une réunion par mois. Ce n’est pas énorme tout en étant très enrichissant. En plus, on se sent utile. » Un sentiment bientôt partagé par d’autres nouveaux venus ?

//Jean-Christophe Fouquet

http://www.ucq-amiens.org/