Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

« L’écosystème du foot change, mais est-ce plus mal ?»

Crise du Covid, fiasco des droits télé… la DNCG, le gendarme financier du football, a préconisé de baisser le salaire des joueurs alors que l’ASC ne prévoit pas de folie au mercato.

« L’écosystème du foot change, mais est-ce plus mal ?» © Laurent Rousselin - Amiens Métropole
Oswald Tanchot estime que la crise qu’affronte le football « va redistribuer les cartes ».
© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

06.01.2021

JDA 967

Ce devait être l’année du pactole, celle du milliard aux alouettes de Mediapro. Ce sera celle du serrage de ceinture face à l’incapacité du futur ex-détenteur des droits télé d’assumer son engagement, et alors que les stades sonnent toujours vides. Difficile en ce début 2021 de prédire l’avenir proche du football au moment où s’ouvre le marché des transferts, mélange d’étrennes et de soldes où les clubs corrigent leur effectif à coups d’achats, de prêts, d’occasions et plus rarement de bonnes affaires. Quelque part, la revente de Juan Otero en est une. Le Colombien rejoint Santos au Mexique sans laisser beaucoup de regrets à Amiens. Il libère une place alors que le départ d’un autre salaire hérité de la Ligue 1 est espéré. « Dans tous les cas, on ne fera pas venir de joueur si nous n’avons pas de départs, stipule Luigi Mulazzi, le vice-président de l’ASC. Pour le mercato, on fera au plus simple, au plus économique. Il faut tel ou tel joueur, peut-être. Mais tout a un prix et on ne mettra pas le club en péril. »

 

« MIEUX VAUT ÊTRE DANS UN CLUB SAIN »
Les temps sont durs au point que la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) a préconisé  juste avant Noël une baisse des salaires pour le salut du foot. « On n’a pas beaucoup d’informations, a réagi le défenseur amiénois Mickaël Alphonse le 4 janvier, à la veille du déplacement à Guingamp, suivi d’un autre à Niort le 8. Les clubs de Ligue 2 ne seront peut-être pas les plus impactés. » Rien n’est moins sûr pour son entraîneur Oswald Tanchot : « Les joueurs ont intérêt à vite comprendre que l’écosystème du foot change par rapport à leurs attentes financières, leur choix de carrière ou leur prolongation. Et qu’il vaut mieux être dans un club sain comme Amiens. Les très très grands joueurs ne seront pas concernés. Pour tout le reste… ça risque de changer. Mais est-ce plus mal ? »

//Antoine Caux