Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

L’isolation vue du ciel 1 © LNE
Cette vue aérienne en thermographie révèle
 le rayonnement des habitations. Les zones rouges indiquent les fortes déperditions énergétiques.
© LNE

14.02.2018

JDA 867

Repérer les déperditions énergétiques des bâtiments et des maisons en période de chauffage grâce à une caméra embarquée dans un avion. « La thermographie aérienne permet de réaliser une étude de climatologie urbaine, de quantifier le gisement solaire des toitures et surtout de dresser un état des lieux de l’habitat », indique Yvric Saunders, ingénieur au Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE). Pour soutenir son plan de rénovation énergétique, Amiens Métropole a fait appel au LNE pour se doter d’un outil d’aide au diagnostic énergétique. « Les résultats seront dévoilés d’ici l’automne, on souhaite que les habitants se les approprient et apprécient eux-mêmes les déperditions de leur logement », explique Renaud Deschamps, adjoint au maire d’Amiens délégué à la rénovation énergétique. Et que cette une prise de conscience débouche sur des travaux d’isolation.

L’isolation vue du ciel 2 © LNE

L’avion bimoteur survolera notre territoire à près de 700 m d’altitude à une vitesse de 200 km/h.

© LNE

 

DÉMARCHE ÉCOLOGIQUE ET ÉCONOMIQUE

À la mission développement durable, climat et biodiversité d’Amiens Métropole, Laure (la plateforme de la rénovation énergétique) sensibilise déjà les habitants aux bénéfices des travaux, donne des conseils techniques, oriente gratuitement vers les aides financières et les dispositifs d’accompagnement. L’Espace Info Énergie de l’Ademe est également l’un des acteurs privilégiés. « Des rendez-vous pourront être organisés, souligne Quentin Racine, chargé de la plateforme Laure. L’intérêt de cette démarche est tant écologique qu’économique. » Première étape : deux jours de survol du territoire, de 20h à 2h, créneau où le chauffage est le plus élevé.

//Ingrid Lemaire