Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

L’urgence au cœur

Elle est à la tête des urgences du CHU et préside l’association nationale qui enseigne les premiers soins. Christine Ammirati porte secours avec passion. Parcours d’une médecin pédagogue.

L’urgence au cœur © Laurent Rousselin
« Avec SimUSanté, Amiens est devenu une référence en matière de formation des professionnels »
© Laurent Rousselin

30.03.2016

JDA 793

Née à Alger d’un père italien et d’une mère corse, Christine Ammirati débarque à Creil à 4 ans. Après le bac, elle poursuit ses études à Amiens. « Je suis un pur produit amiénois et fière de l’être », s’empresse-t-elle d’indiquer. Elle s’inscrit en médecine, mais sans vocation. Enfant, elle se rêvait plutôt professeure de sport. Une scoliose rebat les cartes. « Finalement, j’étais ravie. En troisième année, j’ai fait un stage en anesthésie. Je partais avec le SMUR, le service mobile d’urgence et de réanimation. D’un coup, on quittait l’hôpital et on fonçait chez les gens. J’aimais ce côté imprévu avec cette obligation de résultats immédiats », raconte Christine Ammirati. Dans les années 80, elle enfile le costume d’urgentiste. À la même époque, le Samu s’installe à Amiens. Elle en devient responsable à 26 ans et s’engage dans l’aventure du Samu de France qui inaugurera son premier congrès ici en 1987.

 

LA TRANSMISSION COMME MOTEUR
Trois ans plus tard, elle accueille celui des centres d’enseignements de soins d’urgences. « Être bien formé est primordial. Ce qui veut dire qu’il faut de bons formateurs ! Alors à 40 ans, par perfectionnisme, j’ai repris la route de la fac. J’ai décroché maîtrise, DEA et doctorat en sciences de l’éducation à Paris XIII. » Aujourd’hui, dans cette même fac, elle est chercheur-associé au laboratoire éducations et pratiques en santé. Et dirige le pôle médecine d’urgence, médecine légale et sociale du CHU Amiens-Picardie. La dame inépuisable est aussi à l’origine du centre de pédagogie active SimUSanté qu’elle coordonne sur le plan scientifique et pédagogique. « Avec la création de SimUSanté, Amiens est devenu une référence en matière de formation des professionnels. » À 57 ans et toute une vie dédiée aux urgences, elle se verrait bien refaire médecine ! « Avec les progrès technologiques, les étudiants ont de la chance, mais j’en ai eu
aussi », reconnaît la professeure. Son prochain défi ? Passer de sa vie professionnelle hyperactive à une retraite sans rupture. « Avec du temps pour écrire un ouvrage pédagogique. Prendre la mer sur un voilier et faire de la photo. » Toujours avec passion.

//Kaltoume Dourouri