Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le conseil du 4 juillet a permis de souligner la place d’Amiens Métropole comme second pôle régional grâce notamment à son partenariat avec les Hauts-de-France.

La Région, soutien d’Amiens Métropole © Laurent Rousselin - Amiens Métropole
La Région participe au financement d’équipement d’Amiens Métropole, comme ici Aquapôle qui a ouvert ses portes le 3 juillet.
© Laurent Rousselin - Amiens Métropole

10.07.2019

JDA 919

C’est le dernier exemple du soutien de la Région au développement de notre territoire : la construction d’Aquapôle qui a ouvert ses portes le 3 juillet. « L’attente était forte. À 10h, il y avait 30 mètres de file d’attente », a souligné Alain Gest, président d’Amiens Métropole, le 4 juillet. Ce jour-là, l’accord-cadre de partenariat territorial entre la Région Hauts-de-France, Amiens Métropole et la Ville d'Amiens était approuvé par le conseil d’Amiens Métropole. « La Région a financé 20 % du centre aquatique, soit 5 M€ sur les 23 M€. » Depuis la loi NOTRe de 2015, la Région a un rôle majeur dans l’aménagement territorial, le développement économique et la mobilité. L’attractivité et l’équilibre entre les territoires, qui s’appuient sur leurs atouts et leurs spécificités, figurent parmi les ambitions de cette loi.

 

LES ATOUTS DU TRANSPORT FLUVIAL
« Cet accord est le premier contrat avant ceux de Lille et de Dunkerque, a ajouté Alain Gest. Cela prouve que nous avons travaillé de manière constructive avec la Région et que les engagements ont abouti à des investissements importants. » Cette signature conforte la place d’Amiens Métropole comme second pôle régional et principal centre économique du sud des Hauts-de-France. L’aménagement de notre territoire passe aussi par le canal Seine-Nord. « Un canal dont nous avons besoin pour le transport des marchandises. Une barge, c’est 250 camions évités sur l’A1. » Quant aux énergies alternatives, Alain Gest a rappelé la nécessité de « fixer des objectifs de production d’énergies renouvelables, comme la méthanisation et le photovoltaïque ». Une option retenue pour l’installation d’un parc photovoltaïque, chemin de Vauvoix.

//Ingrid Lemaire

 

Aussi à l’ordre du jour

Hommage à Stéphanie Lamiable

Une minute de silence a été observée par les conseillers métropolitains en hommage à Stéphanie Lamiable, Amiénoise de 38 ans, renversée par un bus avenue du Général-de-Gaulle et décédée le 28 juin. « Nous sommes profondément marqués par cet accident. Le bus, qui roulait à 32 km/h, a heurté cette dame en dehors des passages piétons. Dans cette situation, il faut garder le maximum de dignité et attendre le résultat de l’enquête », a indiqué Alain Gest.

 

160 emplois à Belive

L’entreprise d’intelligence artificielle Belive, installée dans la Zac de Montières, crée, développe et vend des logiciels liés à des solutions de digitalisation de produits dans les magasins et centres de distribution. Pour accompagner son développement, Belive va recruter et former 160 salariés dans les trente-six prochains mois dans des domaines et compétences variés (numérique, finance, ressources humaines, commercial…). Amiens Métropole a affirmé son soutien à cette vague de création d’emplois par l’octroi d’une subvention.

 

À noter

Prochain conseil d’Amiens Métropole le 19 septembre, à 18h, salle des assemblées de l’hôtel de ville. Ouvert au public et en direct sur amiens.fr.