Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

La bataille de la Somme selon Joe Sacco  © Joe Sacco
« Pourquoi 10 000 personnes sont-elles mortes en une heure ? » La solution, l’auteur la trouvé en s’inspirant de la tapisserie de Bayeux. Résultat : un dessin de 7,20 mètres de long, soit 24 feuilles A4 alignées.
© Joe Sacco

04.06.2014

JDA 721

« Joe Sacco à Amiens, c’est comme Taniguchi en 2007 : le genre de choses dont tu ne rêves même pas et qui, un jour, arrive ! » Les yeux de Pascal Mériaux brillent quand il parle de la venue de l’Australien Joe Sacco, figure de proue des reporters BD avec Palestine. Mais si ce baroudeur a traîné ses guêtres et ses crayons à Gaza, en Bosnie, en Irak ou encore en Inde, ce n’est pas un sujet d’actualité qui l’amène à Amiens, mais un retour cent ans en arrière, vers la bataille de la Somme et son premier jour, le 1er juillet 1916. Un jour où 20 000 soldats des armées britanniques ont trouvé la mort. « Quand on lui a soumis l’idée, Sacco s’est retrouvé un peu désemparé face à l’énormité du sujet, rapporte Pascal Mériaux. Pourquoi 10 000 personnes sont-elles mortes en une heure ? » La solution, l’auteur la trouvé en s’inspirant de la tapisserie de Bayeux. Résultat : un dessin de 7,20 mètres de long, soit 24 feuilles A4 alignées. Cet « objet plastique improbable », selon le directeur du Festival, sorti en livre, est visible sous forme de film. En une demi-heure, la frise défile. En attendant l’agrandissement de 130 mètres qui ornera le métro parisien (Montparnasse-Bienvenüe) cet été, le film est visible les 7 et 8 juin au Ciné Saint-Leu, de 10h à 12h30 et de 14h à 15h30. Entrée libre.

// Jean-Christophe Fouquet