Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Faute de perspectives de réouverture, les acteurs culturels prennent leur mal en patience et des chemins de traverse. Panorama non exhaustif.

La culture fait ce qu’elle peut © D.R.
Christophe Haleb prépare pour la Maison de la culture Entropy Now, avec de jeunes Amiénois.
© D.R.

20.01.2021

JDA 969

Signe des temps. En matière de culture émanant de la Maison inaugurée par Malraux en 1966, le grand public de janvier 2021 doit se contenter des grandes vitres. Derrière elles : les sculptures d’Anne Ferrer, visibles jusqu’au 27 février. Les salles pourrontelles rouvrir d’ici là ? Sans réponse, les actions scolaires et répétitions vont bon train, notamment au Cirque Jules-Verne. La compagnie Azeïn, en résidence, y prépare cette semaine Lily Water, inspiré de Boris Vian. À la Comédie de Picardie, le directeur Nicolas Auvray va attaquer en février la prochaine création. Mais le calendrier du spectacle de Vincent Dedienne fait, lui, face aux incertitudes sanitaires.

 

FABLES TÉLÉPHONIQUES
En attendant, la structure table sur La Fontaine, assemblée fabuleuse, dont les représentations ont avorté, grâce à des coups de fil : « Nous avons lancé un concours, développe Élise Raout, directrice des relations avec le public. Les gagnants reçoivent un appel du comédien Lomig Ferré qui leur lit une fable ». L’association L’Entrée libre a intégré l’offre à son Pli culturel (JDA #964). Résultat : « Une centaine d’appels. Nous continuons et explorons d’autres pistes, dont un atelier d'écriture en ligne pour lequel nous cherchons des scolaires ». L’écriture investit également la Maison du théâtre, où Gwendoline Soublin est en résidence jusqu’au 22 janvier. À celle de la culture, on réalise des travaux, on fait vivre le présent et on prépare les beaux jours. Enregistrements de l’Orchestre de Picardie, formations pros, résidences, interventions scolaires : « Nous poursuivons nos missions. La culture est un service public dont les gens ont besoin », martelle le directeur de la MCA Laurent Dréano. Le chorégraphe Christophe Haleb y peaufine Entropic Now Amiens, entamé il y a deux ans avec une soixantaine de jeunes et qui mêle performances et vidéo : « Ils s’expriment par la danse, le skate, le parkour, montrent diverses facettes de la jeunesse amiénoise. Ils sont là, ils ont envie ». De quoi secouer la Maison en attendant son programme trimestriel, le 4 février… présenté en vidéo. Pis-aller ou outil créatif, la vidéo vient en effet au secours des acteurs culturels. Certaines compagnies s’essayent à des exercices, telles Les Petites Madames et leurs capsules sonores émises via leur Radio de la Méduse. Ou Les Échevelées, qui tirent le fil lexical médical avec Remède 49, « cure numérique poétique et ludique imaginée en réponse au confinement ». Une recherche du « corps d’après » par la chorégraphe Chloé Lejeune et distillée en photos et vidéos, à raison de six œuvres par mois jusqu’en juillet.

 

MUSIQUE FILMÉE
Des prestataires techniques s’y mettent aussi. Cynergie Sonorisation Live, à Étouvie depuis 2014, a créé en décembre son Couvre-feu festival sur Facebook : « Des concerts picards chaque vendredi soir, synthétise Célia Courtin, de Cynergie. Tout le monde est bénévole. On a besoin de faire notre métier ». Prochains invités : Les Doigts qui collent et Big Funk Brass le 22 janvier, Masstø et Swinging Dice le 29. Enfin, à défaut d’accueillir du public, La Lune des pirates coordonne des Live en Somme avec le Conseil départemental. Le premier montre l’Amiénois Richard Allen (JDA #964) à Samara. Un voyage temporel pour conjurer les folles années 20 ?

//Jean-Christophe Fouquet

 

Richard Allen face aux caméras à Samara.

La culture fait ce qu’elle peut © Dezdo Films

© Dezdo Films

 

Remède 49, création numérique des Échevelées où la danse croise la photo et la vidéo.

La culture fait ce qu’elle peut © Guillaume Boilet

© Guillaume Boilet

 

Un appel à défaut de scène : le comédien Lomig Ferré conte La Fontaine au téléphone.

La culture fait ce qu’elle peut © Ludo Leleu

© Ludo Leleu

 

Le St-Leu sur la Toile

Le Ciné St-Leu a rejoint la Toile en mars 2020. Cette plate-forme de VOD permet aux cinémas d’art et essai d’y programmer des films. En ce moment : un cycle sur la BD et un sur le Fifam.

la-toile-vod.com/cinemas/cinestleu