Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Le conseil métropolitain du 24 octobre a fait le point sur l’installation de la fibre optique. Le calendrier est dans les temps : la quasi-totalité de l’agglomération sera couverte d’ici la fin de l’année prochaine. 

La fibre : déploiement achevé fin 2020  © Laurent Rousselin / Amiens Métropole

06.11.2019

JDA 927

La couverture est encore disparate : 75 % des foyers éligibles à Hébécourt ou à Longueau mais 8 % seulement à Camon et aucun à Saint-Fuscien. Mais elle est conforme au calendrier fixé par Orange et en avance sur la seule ville d’Amiens. Noël Tordeux, directeur des relations avec les collectivités territoriales chez l’opérateur, l’a assuré le 24 octobre devant les élus de l’assemblée métropolitaine : « Nous tiendrons notre engagement de terminer le déploiement de la fibre optique fin 2020 ». La fibre optique, c’est cette connexion Internet à très haut débit, soixante fois supérieure à l’ADSL. À Amiens Métropole, son déploiement, encadré par l’État, a été confié à Orange.

 

63 % DES AMIÉNOIS ÉLIGIBLES

Ce déploiement consiste dans un premier temps à apporter cette fibre optique jusqu’à des points de mutualisation (on parle d’armoires de rue). Cette étape (qui rend les habitations concernées “adressables”) est achevée à 87 % sur le territoire de l’agglomération. À Grattepanche, par exemple, l’armoire sera installée en décembre. À Saint-Fuscien, cette phase est quasiment terminée. L’éligibilité, elle, est tributaire d’une seconde étape qui consiste à relier les armoires de rue à des boîtiers de branchements au pied des maisons ou des immeubles (devenant alors “raccordables”). À Amiens, 63 % de la population est raccordable. Chaque foyer peut dès lors finaliser sa connexion à la fibre auprès de l’opérateur de son choix. La réticence de certains particuliers, hostiles à l’installation de ces boîtiers (posés toutes les six maisons), peut parfois retarder l’avancement. « À force de discussions, les gens sont de plus en plus convaincus, note Noël Tordeux. Il y a deux ans, un très bel article dans le JDA avait facilité les choses ! » Les six communes entrées dans l’agglomération en 2018 (Cardonnette, Ferrières, Querrieu, Saint-Vast-en-Chaussée, Seux et Vaux-en-Amiénois) ne sont pas concernées car hors convention avec Orange.

//Antoine Caux

 

Aussi à l’ordre du jour

JO : les Jeux sont faits pour Amiens Métropole

Amiens Métropole candidate au label Terre de jeux, un label lancé par le Comité d’organisation des jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 qui permet aux collectivités territoriales de s’associer à cet événement planétaire. Guillaume Duflot, vice-président délégué au sport, a présenté les enjeux et les opportunités « de profiter de l’élan olympique, de décliner l’esprit des Jeux et de rassembler à Amiens autour du sport ». Amiens Métropole espère accueillir des délégations sportives étrangères en amont de la compétition grâce à ses structures comme Aquapôle, le Coliseum, le dojo régional, le stade Beaumarchais pour le hockey sur gazon, Urbain-Wallet pour l’athlétisme, ou bien encore grâce aux équipements médicaux de pointe (CHU, pôle cliniques). Mais les JO, ce sont aussi 13,5 millions de billets vendus et donc un flux massif de touristes « qui voudront se loger », anticipe Alain Gest, le président d’Amiens Métropole. Et cela, de juillet à septembre 2024 avec les jeux Paralympiques alors qu’Amiens a déjà été labellisé Destination pour tous pour son accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

 

Lubrizol : rien d’alarmant

Après l’incendie de l’usine Lubrizol survenu le 26 septembre à Rouen, où 9 500 tonnes de produits chimiques ont brûlé, le président d’Amiens Métropole a fait part des relevés effectués par Atmo Hauts-de-France. Une commune, Bertangles, avait été survolée par un panache de fumée. Les mesures de particules PM10 et PM2.5 ainsi que celles de carbone suie montrent des résultats inférieurs aux seuils réglementaires.

 

À NOTER

Prochain conseil d’Amiens Métropole le 28 novembre, à 18h, salle des assemblées de l’hôtel de ville. Ouvert au public et en direct sur amiens.fr.