Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Anne-Laure Liégeois s’empare de textes de deux grandes figures de la littérature allemande pour une soirée qui rejoue les drames de vies tourmentées.

La folie des hommes © D. R.

20.12.2017

JDA 861

La vie brisée de Marie, femme abandonnée et abusée, offerte à la violence des hommes, n’est pas sans rappeler le scandale de l’affaire Weinstein. Quand certains individus, avides ou riches de pouvoir, commettent des actes irréparables... Il en est question dans Les Soldats, pièce poétique et politique écrite en 1775 par Jakob Lenz, dramaturge et disciple de Kant. La société décrite par ce poète à l’âme malade et suicidaire, dans lequel hommes et femmes se font face, n’est pas si éloignée de notre monde.

 

HISTOIRE TRAGIQUE

La folie pourrait d’ailleurs être le fil conducteur de la soirée puisqu’elle se décline aussi à travers la seule nouvelle de Georg Büchner, autre figure marquante de la littérature allemande qu’Anne-Laure Liégeois a également choisi de mettre en scène. Dans Lenz, l’auteur allemand s’inspire du journal médical laissé par le pasteur Oberlin qui, à l’hiver 1778, recueillit et soigna Jakob Lenz. Des textes et des personnages bouleversants.

//Ingrid Lemaire

 

Les Soldats d’après Lenz suivi 
de Lenz d’après Büchner, les 9 et 11 janvier, à 19h30, et les 10 et 12 janvier, à 20h30, à la Maison de la culture – 03 22 97 79 77