Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Avec Tabarnak, le cirque Alfonse télescope tradition et rock et transforme la scène en église pour un office aussi exubérant que festif. 

La grand-messe québécoise  © Guillaume Morin

12.12.2018

JDA 897

Tabarnak ? L’un des nombreux jurons québécois détournés du lexique de la liturgie, aux côtés des ostie, calisse et autres sacrament. Ils en disent long sur l’influence que l’Église catholique joua dans la Belle Province jusqu’à sa Révolution tranquille des années 60. C’est ainsi que le Cirque Alphonse a nommé – on n’ose dire baptisé – son dernier spectacle, qu’elle présente à la Maison de la culture trois ans après Timber ! au Safran. La troupe rendait alors hommage aux bûcherons. « Nous avons grandi dans un tout petit village, Saint-Alphonse-Rodriguez, où la culture québécoise est encore très présente, précise Antoine Carabinier-Lépine, fondateur de la compagnie. C'est là que nous travaillons nos créations. » La troupe y a passé trois mois pour mettre sur pied Tabarnak. Ses six circassiens et trois musiciens revisitent le rapport à l’église « et ce qu’elle représentait dans ces villages » avec un plaisir communicatif. Entre vitraux et crosses de hockey, ils démontent le rite traditionnel au profit d’une messe résolument revigorée. Un show survitaminé et joyeusement irrévérencieux, rythmé par des chansons et des acrobaties. Prêts à communier avec eux ?

//Stéphanie Bescond

 

Tabarnak, les 17 et 19 décembre, à 20h30, le 19 à 19h30, 
à la Maison de la culture


03 22 97 79 77